RMC

Paquet neutre: comment les buralistes rallient les parlementaires à leur cause

-

- - Reuters

Les buralistes organisent ce lundi une nouvelle journée d'action contre le paquet neutre de cigarettes, une des mesures du projet de loi Santé de Marisol Touraine. Et pour rallier à leur cause les parlementaires qui doivent voter pour ou contre cette mesure, les buralistes ont semble-t-il su trouver les mots.

Ils ne lâchent pas leur mobilisation et ça semble porter ses fruits. Une nouvelle fois les buralistes se mobilisent ce lundi contre le paquet neutre, alors que l'amendement l'instaurant devrait être présenté à l'Assemblée nationale courant novembre. Et pour se mettre les députés dans la poche, les buralistes mettent le paquet. Mails, courriers, coups de fil voire même visites en circonscription... Surtout, les buralistes assènent un argument de poids à un mois des régionales : la défense d'un commerce de proximité. Et c'est vrai que nombre de bureaux de tabac ferment leurs portes. Ils étaient 1.000 en 2014 à baisser le rideau de fer.

"Les fabricants défendent leur marque, nous nous défendons un réseau de commerce de proximité, explique sur RMC Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes. Lorsqu'une politique de santé publique se transforme en une attaque en règle contre les buralistes nous sommes obligés de réagir".

"Les buralistes ont déjà gagné"

Réagir, c'est aussi faire appel à une agence de communication, qui les conseille dans leur mobilisation. Une logistique qui a déjà fait ses preuves, estime Marc Lomazzi, auteur d'une enquête sur le lobby du tabac. "Ils sont implantés sur tout le territoire donc c'est une organisation extrêmement combative. Les buralistes ont déjà gagné de toute façon, parce que quand Michel Sapin annonce qu'il n'y aura pas d'augmentation des taxes en 2016 sur le tabac, comme parallèlement il y a une entente sur les prix entre les cigarettiers, ça veut dire qu'il n'y aura pas de hausse des prix sur les paquets l'an prochain. Or la mesure la plus efficace pour lutter contre le tabagisme, c'est l'augmentation des prix".

"Ça pourrait inciter les gens à aller acheter leurs paquets à l'étranger"

En septembre, lors du passage du projet de Loi santé devant le Sénat, où la droite est majoritaire contrairement à l'Assemblée, l'amendement instaurant le paquet neutre avait été rejeté : 16 votes pour, 228 contre et 90 abstentions des sénateurs… socialistes. Après un rejet du Sénat, la ministre de la Santé Marisol Touraine a promis que l'amendement serait à nouveau présenté aux députés courant novembre. Sauf qu'entre temps, le lobbying des buralistes a instillé le doute chez les parlementaires.

Ce doute, il habite Frédéric Barbier, député PS du Doubs, qui a voté l'amendement en avril mais qui n'est pas sûr du tout de voter à nouveau pour. "Ce paquet neutre est peut-être une très bonne idée pour dissuader les jeunes d'entrer dans le tabagisme. Mais en même temps on ne peut pas avoir un paquet neutre en France alors que tous les pays qui nous sont frontaliers ne le mettront pas en œuvre. Ça pourrait inciter les gens à aller acheter leurs paquets à l'étranger". Car en Europe, seule l'Angleterre et l'Irlande se sont prononcés en faveur d'un paquet neutre.

"Des arguments qui prêtent à sourire"

Un argument rejeté par la cancérologue et députée PS de Gironde Michèle Delaunay. "Les buralistes ont des arguments qui prêtent à sourire: 'Vous allez mettre à mal nos commerces, nous allons être étranglés par le paquet neutre'… Nous ne sommes plus là dans un combat raisonnable. La réduction de la consommation de tabac est inéluctable, il faut la préparer".

Philippe Gril avec Judith Chetrit