RMC

Parfois, l'allergie au gluten, c'est une allergie intellectuelle

Le salon des allergies alimentaires ouvre ses portes ce vendredi à Paris. Pour la nutritionniste Béatrice de Reynal, invitée ce vendredi dans Bourdin Direct, il faut bien faire la différence entre allergie et intolérance.

Le salon des allergies alimentaires a ouvert ses portes ce vendredi, porte de Versailles à Paris. L'occasion pour la nutritionniste Béatrice de Reynal de rappeler que les allergies sont de véritables maladies contrairement aux intolérances.

Sans gluten, sans lactose, sans sel. Les adeptes des régimes spéciaux sont de plus en plus nombreux. Pourtant seulement 3% des adultes souffrent d'allergies alimentaires. Pour la nutritionniste Béatrice de Reynal, invitée ce vendredi dans Bourdin Direct, cela part d'une confusion: "Il y a souvent une erreur de langage entre allergie et intolérance. L'allergie est une maladie lourde qui peut mettre la vie de la personne en danger".

Et selon elle, il y a une explication à cette tendance aux régimes spécifiques: "On est passé d'une ère de surabondance et d'excès et par réaction les gens se sont dits qu'il fallait faire blocus. Mais aujourd'hui, la plupart des gens qui se disent allergiques au gluten ne le sont pas, ils sont juste intolérants. Parfois il n'y a même pas de signe, c'est une allergie intellectuelle".

"Le pain sans gluten a énormément d'additifs"

1% de la population seulement serait intolérante au gluten. "L'effet placebo d'une prescription sans gluten fait beaucoup de bien aux gens, tant mieux. Mais quand on est dans ce cas-là en général on finit par reprendre une alimentation normale", note Béatrice de Reynal.

Et de prévenir: "Si on réduit trop le gluten, on perd des fibres, du magnésium. Le gluten, c'est essentiellement le pain et les pâtes mais le pain, c'est quand même la base de l'alimentation des Français. Le blé, c'est la meilleure céréale possible d'un point de vue nutritionnel. Donc se priver de pain, ce n'est pas une bonne idée. Et si vous prenez du pain sans gluten, souvent il y a énormément d'additifs. Donc vous remplacez quelque chose de bon par quelque chose qui ne l'est pas".

P.B.