RMC

Pas besoin de mettre une djellaba pour se sentir musulman

C'est un des enseignements de l'étude de l’Institut Montaigne sur les musulmans de France, évoquée ce lundi sur RMC : si 28% des musulmans sont "rigoristes", 46 % n’ont pas ou peu de revendications d’expression religieuse dans le quotidien et plaçant la loi de la République avant la loi religieuse. Olivier, musulman converti depuis 12 ans a le sentiment de faire partie de la "majorité silencieuse" : pour lui, la religion est une affaire privée.

"Ma pratique est très personnelle. Pour moi la religion est quelque chose d'intérieur. Quand on me regarde d'ailleurs, on ne dirait pas que je suis musulman, je n'ai aucun signe extérieur. C'est quelque chose que je vis à l'intérieur de moi-même. Je n'ai pas besoin de mettre une djellaba pour affirmer que je suis musulman. Je le suis et je le garde pour moi.

Je prie, je me recueille, j'essaie de manger halal quand c'est possible - même si j'ai l'impression que le halal est un vrai business - , je souhaite faire le pèlerinage... Par contre je ne vais pas à la mosquée, sauf pour les grands jours de fête comme l'Aïd, pour se réunir et être tous ensemble. Mes prières je les fais le plus souvent à la maison, avec les enfants.

La mosquée ce n'est pas mon truc, déjà par manque de temps, et parce que j'estime que je n'ai pas besoin d'être entouré de mes semblables pour pouvoir pratiquer ma religion.

Si j'ai des questions sur l'islam, je ne vais pas hésiter à aller voir un imam.

"Ma femme ne porte pas le voile, mais je suis contre son interdiction"

Ma femme ne porte pas le voile, j'estime que ce n'est pas une chose obligatoire: une femme n'a pas à se voiler, à se cacher. Mais je suis contre son interdiction, quiconque à droit de s'habiller comme il veut. Des gens se baladent avec des piercings, pourquoi pas des voiles ? Le style vestimentaire n'importe pas. Chacun fait ce qu'il veut, si elle veut porter le voile…

Vivre l'islam en France aujourd'hui, c'est difficile. C'est dur d'entendre que chaque attaque récente est liée à l'islam. Pour moi ce ne sont pas des musulmans qui font ça, ils utilisent l'islam pour endoctriner des personnes fragiles et les utiliser à leurs fins. On n'utilise pas Dieu pour tuer qui que ce soit, c'est incohérent".

P. G. avec Cécile Costes