RMC

Comment Jean Plantureux est devenu Plantu

LE PORTRAIT DE POINCA - Le célèbre dessinateur quitte le journal après presque cinquante de carrière.

Plantu, le dessinateur du Monde signe ce mercredi son dernier dessin à la Une du quotidien. La une du monde daté du jeudi 1er avril, comme une dernière blague. C’est la fin de toute une histoire. Le dessin de Plantu est en première page depuis 36 ans tous les jours, et auparavant Plantu était déjà là mais en page intérieure.

Son premier dessin date de 1972, c’était une colombe de la paix avec une tête en point d’interrogation pour illustrer la guerre au Vietnam. C’était il y a presque 50 ans, Plantu avait 21 ans, il s’était pointé au journal avec ce dessin, qui avait été accepté. 

A l’époque il s’appelait Jean Plantureux, c’est son vrai nom. C’était un Parisien qui avait raté ses études. Ses parents l'avaient inscrit en médecine. Lui voulait faire une école de BD à Bruxelles. Résultat il n’a fait ni médecine ni l’école de BD. Mais il a fait carrière dans un seul journal.

Son combat, c’était la paix

D’abord dessinateur au Monde, puis LE dessinateur du monde. Jamais vraiment méchant mais souvent féroce. Il dessinait Macron en jeune arriviste, Hollande en mollusque, Sarkozy en vizir, Chirac prenant Marianne en Levrette. Sous les yeux de sa célèbre petite souris, la naïve petite souris qui le symbolise, lui Plantu.

Des yeux bleu pale, une mèche folle, un sourire très doux, une petite voix, une vraie gentillesse, le grand public a découvert sa bouille lorsqu’il dessinait le samedi soir en directe sur TF1 dans l’atmosphère enfumé de “Droit de réponse”. Il était aux côtés de Cabu et de Wolinski, ses amis assassinés des années plus tard dans les locaux de Charlie Hebdo.

Il n’a pas toujours été d’accord avec les caricatures de Charlie. Il a dit que les dessinateurs ne doivent rien s’interdire mais ne doivent pas humilier. Une prise de distance qui lui a été reproché après l’attentat de janvier 2015.

Son combat, c’était la paix, il avait réussi à convaincre Yasser Arafat le leader palestinien et Shimon Perez le premier ministre israélien de signer le même dessin, quelques années avant qu’ils ne se serrent la main.

Et c’est sans doute sa plus grande fierté. Il a ensuite créé une association "Cartooning for peace”, “les caricatures pour la paix” et ce sont des membres de cette association qui se vont se relayer désormais à la Une du Monde.

Personne ne va succéder à Plantu. Il sera remplacé par ses disciples, hommes et femmes, venant du monde entier. Et l’idée lui plait.

Nicolas Poincaré (avec J.A.)