RMC

Kobe Bryant officiellement identifié parmi les victimes de l'accident d'hélicoptère

RMC
Les services du médecin légiste du comté en ont fait l'annonce mardi soir.

Le corps du basketteur Kobe Bryant a été identifié parmi les neuf corps retrouvés dans les débris de l'hélicoptère qui s'est écrasé dimanche près de Los Angeles, ont annoncé mardi les services du médecin légiste du comté. 

L'ex-star de la NBA a pu être identifiée grâce à ses empreintes digitales, de même que deux autres hommes et une femme, précisent-ils dans un communiqué. Les enquêteurs travaillent encore à l'identification des cinq défunts restants, parmi lesquels la fille de Kobe Bryant, Gianna, âgée de treize ans.

Les deux autres hommes déjà identifiés sont John Altobelli, 56 ans, entraîneur de baseball, mort dans le crash avec sa femme Keri et leur fille Alyssa, selon des proches, et le pilote de l'hélicoptère, Ara Zobayan, 50 ans.

La femme identifiée est Sarah Chester, 45 ans, qui se trouvait dans l'appareil avec sa fille Payton.

Les services du légiste du comté de Los Angeles avaient annoncé un peu plus tôt avoir retrouvé et évacué les corps des neuf personnes qui se trouvaient à bord de l'hélicoptère. 

Manoeuvre accidentelle liée au brouillard

L'appareil, un Sikorsky S-76B, s'est écrasé peu avant 10h dimanche, alors qu'un épais brouillard enveloppait la région. Il avait décollé de Newport Beach (environ 60 km au sud de Los Angeles), où résidait Kobe Bryant, en direction de la Mamba Academy, un centre sportif propriété de la star, situé à 135 km de là.

Autorités et experts semblent pour l'heure privilégier une manoeuvre accidentelle liée au brouillard plutôt que d'éventuels problèmes mécaniques. L'appareil n'avait pas de boîte noire, car celle-ci n'était pas nécessaire sur ce type d'hélicoptère.

Les enquêteurs de l'agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB) ont évoqué "une scène d'accident vraiment terrible" où les débris sont éparpillés sur près de 200 mètres.

Ils ont annoncé mardi après-midi qu'ils avaient fini leurs recherches sur place et que la responsabilité du site était transférée à la police maintenant que les débris avaient été rassemblés et évacués.

La rédaction de RMC (avec AFP)