RMC

L'humoriste Florence Foresti revient avec un nouveau spectacle et une série

Elle est une des humoristes préférées des Français. Florence Foresti remonte sur scène avec son nouveau spectacle intitulé "Boys, boys, boys". En parallèle, une série qu'elle a écrite est diffusée à partir de ce lundi soir sur Canal+.

L’humoriste française Florence Foresti remonte sur scène et signe une série sur Canal+. C’est l’histoire d’une femme qui est assez clairement féministe pour pouvoir se permettre de critiquer le féminisme. Ou en tout cas de dénoncer les dérives du dossier actuel. Florence Foresti est donc remontée seule en scène ce week-end avec un spectacle qui s’appelle “Boys, boys, boys” et qui comme son nom l’indique parle "des hommes, des hommes et des hommes”.

Elle veut faire un pied de nez à l’époque et parler des hommes qu’elle ne veut pas dépeindre en vieux mâles, blancs, libidineux et dominant. Elle a toujours pensé que les femmes étaient libres et fortes et que les hommes n’étaient pas des oppresseurs.

Elle évoque par exemple son père, le plus gentil du monde, qui l’a élevé avec sa mère dans un écrin de tendresse. Voilà le propos donc du nouveau spectacle qu’elle va jouer à Paris à guichets fermés jusqu’au 31 décembre.

Une série sur sa vie diffusée sur Canal +

Et c'est un nouveau triomphe en perspective pour cette Lyonnaise qui remplit les salles depuis 20 ans, qui a vendu jusqu'à 700.000 exemplaires des DVD de ses spectacles. L’humoriste préférée des Français, depuis ses premiers pas sur les scènes des cafés-théâtres lyonnais, sa ville d’origine.

La série, qui est diffusée à partir de ce soir sur Canal, est plus une histoire de filles. Cela s’appelle “Désordre”, huit épisodes de 30 minutes, écrits par Florence Foresti et inspirés par sa vie. Un peu comme Blanche Gardin qui avait elle aussi écrit une série autobiographique sans que l’on puisse savoir si ses problèmes intestinaux étaient réels ou romancés.

"Désordre" fait un peu penser à “Sex and the city” avec des femmes en pleine crise de la quarantaine qui profitent joyeusement des semaines où elles n’ont pas la garde des enfants. Il est beaucoup question de l'âge, du corps qui vieillit. Dans la vie, Florence Foresti a souvent évoqué ses crises d'anxiété et les antidépresseurs, dont il faut parler sans tabou parce qu’ils sauvent des vies.

Nicolas Poincaré