RMC

Les donations à Laura et David ne sont qu'une goutte d'eau dans la fortune Hallyday

Jean-Pierre Pasqualini, directeur des programmes de la chaîne Melody et  spécialiste de la chanson française, est revenu sur les dernières volontés du chanteur qui font polémique. Selon lui, "Dans son testament, Johnny ne déchoit pas ses enfants du droit moral, mais juste du pognon".

Le testament américain, rédigé en juillet 2014, est on ne peut plus clair: David et Laura n'auront rien, car "ils ont déjà beaucoup reçu". Les détails des dernières volontés de Johnny Hallyday ont été dévoilés jeudi. On apprend ainsi pourquoi le chanteur ne souhaite rien léguer à ses deux premiers enfants. Et pour cause: des biens immobiliers, des donations et même une rente mensuelle ont déjà été partagés entre Laura et David. 

Invité de Jean-Jacques Bourdin, vendredi, Jean-Pierre Pasqualini, directeur des programmes de la chaîne Melody estime pourtant que le "feuilleton n'est pas terminé. Et c'est assez triste tout cela".

"Sur près de 100 millions, ce n'est pas grand chose"

Et de préciser:

"Alors, c'est vrai, on a vu des donations, des parties de documents sur ces donations datant de plusieurs années, ce qui doit être vrai, comme beaucoup de parents, Johnny a pu faire des dons à ses enfants. Mais si on parle chiffres, c'est une goutte d'eau dans ce qui va tomber dans l'escarcelle Hallyday pendant 70 ans, car un artiste, en tant qu'interprète, reçoit des royalties 70 ans après sa mort. En tant qu'auteur, c'est encore plus long. Johnny a quelques droits SACEM qui vont tomber. Donc si on fait des calculs, les sommes des donations sur près de 100 millions, ce n'est pas grand chose. Si le testament américain, Laura et David vont être pas mal spoliés".

Le spécialiste de la chanson française poursuit: 

"Pourtant, Johnny n'indique nulle part dans ce texte rédigé en anglais qu'il déchoit ses enfants de leur droit moral, il dit juste que des donations ont été faites et qu'il ne va pas leur donner de l'argent en plus. Parce que le droit moral, ça veut dire que si David veut faire un album d'hommage à son père, il ne peut pas. Il n'aura pas les droits, qui sont à Laeticia. Dans ce sens, David et Laura n'auraient rien le droit de faire, ils ne pourraient plus s'appeler Hallyday, du nom de leur père. Et ce n'est pas tout à fait ce qui est écrit. Ici, c'est juste le pognon". 
Jean-Jacques Bourdin et X.A