RMC

Orelsan, favori des Victoires de la Musique 2018: "On se reconnaît vachement dans ses chansons"

Avec trois nominations, Orelsan est l'artiste le plus présent aux Victoires de la musique, qui ont lieu ce vendredi soir. RMC a cherché à savoir pourquoi le rappeur de Caen avait autant de succès en allant à la rencontre de ses fans.

Les meilleurs artistes de l'année départagés ce vendredi soir... les 33e Victoires de la musique 2018 seront diffusées sur France 2 à partir de 21 heures. Cette année, c'est le rappeur Orelsan qui est l'artiste le plus de fois nommé: 3 fois, dans la catégorie "album de l'année", "artiste masculin" et "création audiovisuelle". Le rappeur de Caen vient de signer son retour après 6 ans d'absence en solo, avec La Fête est finie, son troisième album, sorti en octobre. Un opus qui a atteint plus de 100.000 ventes lors de sa première semaine de commercialisation fin octobre 2017. Un record !

"On est à mi-chemin entre le rap et la chanson"

Pourquoi Orelsan a autant de succès? RMC est allé à la rencontre de ses fans, comme Félix. Il se souvient de la première fois qu'il a entendu son artiste préféré. "C'était La peur de l'échec, dans son premier album. Il y parle des attentes des parents, de la peur de les décevoir. Ça me faisait peur aussi, parce que dans ma famille il valait mieux ramener des bonnes notes. Je me retrouve vachement dans ses chansons".

Des paroles sincères, des phrases choc… et beaucoup d'humour. C'est ce qui plait à Antoine. "Quand on pense rap, on a tout de suite les images des grosses voitures, des bimbos, des gangsters… Et Orelsan il se ramène avec sa mamie qui chante avec lui en lui faisant une tartine de pâté, et il en fait une chanson…" Les clichés du rap, il les dépasse aussi dans sa musique, selon Antoine. "On est à mi-chemin entre le rap et la chanson. Sur le rythme on est dans le rap, mais sa voix elle, est beaucoup plus dans la mélodie".

"Un gros bosseur", loin de son image de fainéant

Et si Orelsan s'est construit un personnage de fainéant, notamment avec sa pastille télé "Bloqués" sur Canal+, la réalité est toute autre, explique Mehdi Maizi, journaliste spécialiste du rap, pour qui ces 3 nominations aux Victoires de la Musique sont largement justifiées. "Oui, c'est mérité. Orelsan c'est un bourreau de travail. Il est sur tous les plans: à la télé, au cinéma, dans les bacs… il s'investit beaucoup dans ses clips aussi. Ce n'est vraiment pas le mec qui se laisse guider, qui serait piloté par un marionnettiste. Orelsan est très conscient de ce qu'il fait et c'est un gros bosseur". Un travail qui paie: ses concerts affichent presque tous complets!

P. G. avec Martin Cadoret