RMC

Philae: "Il semblerait que les harpons n’aient pas été tirés"

Une simulation de l'atterrissage du robot Philae sur la surface de la comète Tchouri.

Une simulation de l'atterrissage du robot Philae sur la surface de la comète Tchouri. - Medialiab - ESA - AFP

Au terme d'une chute libre de sept heures, ponctuant un vol de dix ans à bord de la sonde Rosetta, Philae, bijou de technologie, s'est donc bien posé sur la comète, mais n'a toutefois pas pu la harponner, ce qui pourrait mettre en péril sa stabilité. Jérémie Lasue, membre de l'équipe scientifique de la mission Rosetta, faisait un point sur la situation, à 6h10 ce jeudi dans Bourdin Direct.

C'est une grande première dans l'histoire de l'Humanité: l'Europe a posé en douceur mercredi un petit robot, Philae, à la surface de la comète "Tchouri". C'est le couronnement d'une aventure spatiale entamée il y a vingt ans.

Stabilité de Philae en péril

Au terme d'une chute libre de sept heures, ponctuant un vol de dix ans à bord de la sonde Rosetta, Philae, bijou de technologie, s'est donc bien posé sur la comète, mais n'a toutefois pas pu la harponner, ce qui pourrait mettre en péril sa stabilité.

C'est un vrai problème: ces deux harpons qui servent à arrimer, à fixer le robot au sol sont cruciaux pour deux raisons. D'abord parce que sur la comète, le robot pèse l'équivalent d'un gramme, à cause de la très faible gravité et donc au moindre geyser de gaz, le robot est éjecté. Le risque n'est pas négligeable.

L'expérience compromise

Ensuite parce qu'une des principales missions du robot est de forer le sol de la comète et sans arrimage solide le robot risque d'être déstabilisé. Cette expérience est donc compromise. Mais les chercheurs n'ont pas rendu les armes, ils espèrent encore identifier la panne et commander les harpons à distance. "A ma connaissance, il n’y a pas eu de problème de harponnage, parce qu’il semblerait que les harpons n’aient pas été tirés", a expliqué Jérémie Lasue, membre de l'équipe scientifique de la mission Rosetta, à 6h40 dans Bourdin direct. Ce qui signifie que l'on pourrait les déclencher à distance à tout moment avec un signal.

"Nous sommes en train de rétablir le contact avec Philae"

"Mais on a de la chance, on a gardé le lien entre Philae et Rosetta. Cela veut dire qu’on peut continuer à communiquer avec le robot pour voir son état de santé, pour voir qu’il continuait à relever des données scientifiques pendant les heures qui ont suivi son atterrissage", a-t-il ajouté.

"Mais comme la comète tourne, nous avons été éclipsé par la comète. Et actuellement, nous sommes en train de rétablir le contact avec Philae. La fenêtre de contact a recommencé il y a dix minutes, a ajouté Jérémie Lassue dans Bourdin Direct. Philae devrait pouvoir utiliser sa foreuse. "Philae a soixante heures de batterie, ce qui devrait lui permettre de faire ses opérations pendant près de quatre jours. Nous avons une petite batterie rechargeable", a conclu le scientifique.

L'Agence Spatiale Européenne doit donner plus d'informations lors d'une conférence de presse à 14 heures.

C. P.