RMC

Philippe, fan de foot depuis 74, ira voir 19 matchs pendant l'Euro

-

- - AFP

Pendant l'Euro, Philippe, 62 ans, apiculteur de métier ira voir 19 matchs. Depuis 1974, ce supporter assidu n'a pas raté une seule grande compétition de football, soit 11 Coupes du monde. Cet Euro sera pour lui le 9e.

Le foot, pour Philippe, 62 ans, c'est un peu plus qu'une passion. Pendant un mois, cet apiculteur de métier et son ami Jeannot iront voir des matchs à Marseille, Lyon, Saint-Etienne, puis à Lille et Paris du 1er tour jusqu’à la finale Et ils ont tout prévu: "On fait un plan par rapport à la géographie, on fait un jour sur 3 chez nous et on repart le lendemain matin. C'est toute une organisation, mais on a 40 ans de métier. Moi j'ai commencé en 74".

Un périple qui coûte cher. Rien que pour les places, Philippe a déjà dépensé 2000 euros. "C'est un budget. Mais ça coûte moins cher que d'acheter un paquet de cigarettes tous les jours. Et après ça nous coûtera pas trop cher, parce qu'on ne fait pas la fête, on n'a pas le temps. Quand on a un match à Marseille, le lendemain à Lyon, le jour suivant à Saint-Etienne. Il faut enquiller", explique-t-il.

"Première fois que je vois jouer l'Islande"

Et parmi ces 19 rencontres, il y a de belles affiches mais aussi des matchs moins alléchant comme un Islande-Hongrie à Marseille… "Ça sera la première fois que je vois jouer l'Islande. Souvent les matchs qui ont des grands intérêts, ça fait des petits matchs et des matchs à petit intérêt peuvent être des gros matchs. On a déjà vu ça", se souvient Philippe.

Car ce qui compte pour Philippe, c’est avant tout le football: "L'intérêt des Euros et des Coupes du monde, c'est qu'on rencontre plein de gens qui ont la même passion que nous. C'est l'amour du football. Quand je vais voir un match de l'équipe de France je n'ai pas de maillot bleu blanc rouge. On y va en chemise et en short, parce qu'on est supporters du football". Mais Philippe verrait tout de même bien une victoire des Bleus…