RMC

Affaire Daval: RMC a rencontré la famille d'Alexia, "bouleversée" et" hantée" par les questions

Jonathann Daval, qui a reconnu fin janvier avoir étranglé son épouse, devait être entendu par le juge d'instruction en charge de l'enquête jeudi matin à Besançon pour la première fois depuis ses aveux. Une audition finalement annulée en raison des conditions météo. Sa famille attend toujours, elle, des réponses.

Un véritable clan. Trois mois après le drame et quelques semaines après les aveux de Jonathann Daval, qui a reconnu fin janvier avoir étranglé son épouse Alexia, les parents, la sœur, les oncles, les tantes, les cousin de la jeune femme restent unis. Ils se retrouvent régulièrement le week-end: il est alors presque toujours question d’Alexia.

L'informaticien de 34 ans, "gendre idéal" pour beaucoup avant le drame, devait être entendu par le juge d'instruction en charge de l'enquête jeudi matin à Besançon pour la première fois depuis ses aveux. Un rendez-vous annulé, finalement, en raison des conditions météo. L'homme devait notamment interrogé sur les détails de la nuit du meurtre et sur le fait que les gendarmes ont retrouvé le corps d'Alexia Daval partiellement brûlé, alors qu'il conteste toujours l'avoir incendié.

"Tout faire pour qu’on ne salisse pas la mémoire d'Alexia"

Pour les proches, difficile de ne pas se refaire le film de ces trois derniers mois de mensonges de Jonathann Daval. Difficile de ne pas ressasser les souvenirs de ces repas de famille, de ce dîner de Noel où il était là, au milieu d’eux, à "jouer la comédie". Un membre de la famille nous a confié "être hanté par les questions": "Que se passait-il donc dans ce couple? Pourquoi n’a-t-on rien vu, rien perçu?"

De leur côté, les parents d’Alexia sortent de leur état de sidération, selon un proche. Mais ils sont complètement bouleversés par la ligne de défense de Jonathann qui présente Alexia comme une femme autoritaire et dominatrice. Les avocats, Me Ornella Spatafora et Me Randall Schwerdorffer, avaient affirmé que leur client "ne voulait pas" tuer l'employée de banque de 29 ans. Le couple connaissait de "fortes tensions" en raison de leurs difficultés à avoir un enfant. Selon les conseils, le mari "se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer".

Les parents d'Alexia feront tout, conclu ce proche, "pour qu’on ne salisse pas la mémoire de leur fille". 

Marie Régnier & X.A