RMC

Alexandre Benalla avait-il le droit de porter brassard et casque de police?

La présence d'Alexandre Bennala était-elle connue des forces de polices? Le chargé de mission avait demandé une autorisation pour assister aux opérations de maintien de l'ordre public du 1er mai en tant qu'observateur. Un rôle qui pose question.

De nombreuses zones d'ombres planent toujours autour de la présence d'Alexandre Benalla, proche collaborateur d'Emmanuel Macron, filmé en train d'agresser un manifestant lors d'une rassemblement le 1er mai dernier, à Paris.

L'une des premières questions soulevées par cette affaire reste la présence de ce proche de l'Elysée près des forces de l'ordre: avait-il le droit de participer à l'encadrement de cette manifestation?

Alexandre Benalla avait demandé l'autorisation auprès de son chef de cabinet d'observer, sur son jour de congé, les opérations de maintien de l'ordre public du 1er mai. D'après le porte-parole de l'Elysée, il avait obtenu l'aval de sa hiérarchie.

Selon nos informations, la préfecture de Police a donc accueilli le chargé de mission dans ce cadre. Mais sans document écrit pour valider ce "stage d'observation".

Aussi, Alexandre Benalla avait-il le droit de porter brassard et casque de police? Selon les premiers éléments recueillis par RMC, pour certains policiers c'est davantage un usage coutumier qu'une pratique codifiée. Ces équipements permettent d'assurer la protection de l'observateur et de passer les barrages des forces de l'ordre. 

Benoit Ballet et Marion Dubrueil (avec XA)