RMC

Annecy: les victimes hors de danger, l’assaillant mis en examen et placé en détention provisoire

La procureure de la République d'Annecy Line Bonnet-Mathi, lors d'une conférence de presse, le 10 juin 2023

La procureure de la République d'Annecy Line Bonnet-Mathi, lors d'une conférence de presse, le 10 juin 2023 - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

La procureure de la République, Linne Bonnet, a annoncé la mise en examen et le placement en détention provisoire de l’auteur présumé de l’attaque au couteau. Le pronostic vital des victimes n’est “plus engagé”.

Le réfugié syrien, auteur présumé de l'attaque au couteau perpétrée à Annecy (Haute-Savoie), a été mis en examen notamment pour "tentatives d'assassinat" sur s personnes dont le pronostic vital n'est "plus engagé" et a été placé en détention provisoire, a indiqué samedi la procureure d'Annecy Line Bonnet.

Abdalmasih H. n'a "pas souhaité s'exprimer" devant les deux magistrats instructeurs et avait auparavant "refusé" de le faire "tout au long de sa garde à vue" de 48 heures, a ajouté en conférence de presse la procureure, sans donner plus de précisions. L'assaillant a été aussi mis en examen pour "rébellion avec armes".

Après deux expertistes psychiatriques, l'état d'Abdalmasih H. a été jugé "compatible avec la garde à vue". "Le médecin psychiatre a relevé l'absence d'éléments délirants francs", a-t-elle ajouté, avant de nuancer: "il est toutefois prématuré de se prononcer sur une présence ou absence de pathologies psychiatriques à ce stade".

L'homme "totalement mutique"

Quant aux six victimes, dont quatre très jeunes enfants, touchées par les coups de couteau du réfugié dans un parc à Annecy jeudi, dont cinq avaient été hospitalisées dans un état grave, leur pronostic vital n'est désormais plus engagé, a précisé la procureure.

Depuis son interpellation, l'assaillant âgé de 31 ans n'a donné aucune explication et fait "obstruction à la garde à vue", notamment en se "roulant par terre". Il est en outre "totalement mutique", ont indiqué des sources proches de l'enquête.

A.L. avec AFP