RMC

Après des tags injurieux et des insultes sexistes, la maire d'un village du Tarn-et-Garonne porte plainte

Des insultes sexistes, des phallus et des inscriptions incompréhensibles ont été tagués à la bombe sur les murs de la maison de la maire de Corbarieu, un village du Tarn-et-Garonne. Elle a porté plainte, persuadée d'être visée en raison de sa fonction d'élue

Aline Castillon, la maire de Corbarieu dans le Tarn-et-Garonne, est sous le choc. Sa maison a été taguée dans la nuit de lundi à mardi. Sur les murs, des inscriptions incompréhensibles, des phallus et le mot "pute". 

"Dès qu'on se rend compte que notre maison est dégradée, on se rend compte que c'est de la haine. J'ai envie de vomir", déplore la maire de cette petite commune de 1600 habitants, élue en juin dernier.

"Je ne me déroberai pas"

"Jusqu'à ce jour, les maires étaient des hommes. Aujourd'hui c'est moi, une femme, est-ce que c'est mal vécu ? Je le perçois comme ça, je ne vois que ma fonction qui puisse être attaquée. Je suis là pour défendre les idées de mon conseil municipal et de les porter au-delà des administrés. Je ne me déroberai pas", prévient Aline Castillon.

La maire dormait avec son mari fenêtres et volets ouverts à quelques mètres du mur vandalisé lorsque la maison a été taguée en pleine nuit: "On ventilait la maison et tout était ouvert. Nous n’avons rien entendu et on réalise qu’on a pu nous observer durant notre sommeil. On peut aussi imaginer que le ou les auteurs de ces actes auraient très bien pu s’en prendre à nous durant notre sommeil", explique-t-elle à La Dépêche.

G.D.