RMC

Attaque à la prison d'Alençon: son ex-avocate confie avoir vu Michaël Chiolo se radicaliser en prison

Me Marlène Schott, avocate de Michaël Chiolo en 2012

Me Marlène Schott, avocate de Michaël Chiolo en 2012 - Capture d'écran RMC découverte

Michaël Chiolo, le détenu radicalisé qui a poignardé mardi matin deux surveillants à la prison de haute sécurité d'Alençon, se serait radicalisé en détention en seulement un an.

Blessé lors de l'assaut du Raid, Michaël Chiolo, le détenu qui a attaqué deux surveillants pénitentiaires mardi à la prison de Condé-sur-Sarthe a assuré avoir agi pour venger Chérif Chekkat, le terroriste de Strasbourg abattu par les forces de l'ordre en décembre dernier.

Son ex-avocate, qui l'a assisté lors de sa condamnation à 28 ans de prison en 2012 pour le meurtre d'un nonagénaire puis lors d'une seconde condamnation pour apologie du terrorisme, a assuré ne pas être étonné de le retrouver dans une telle situation, ajoutant l'avoir vu se radicaliser en prison.

"Quelqu’un qui m’a l’air complètement enfermé dans sa religion"

"Je n’ai pas eu affaire au même accusé entre le premier et le second procès", a expliqué sur RMC ce mercredi Me Marlène Schott.

"Le premier j’ai un jeune homme qui me semble paumé, qui va un peu s’expliquer devant la cour d’assises. Au second, j’ai quelqu’un qui m’a l’air complètement enfermé dans sa religion, qui s’occupe d’égrener son chapelet durant le procès", raconte-t-elle.

"Pas étonnée de le retrouver là"

"Le sentiment que j’ai c’est qu’il s’est radicalisé en un an de détention. Je ne suis malheureusement pas étonnée de le retrouver là", ajoute-t-elle à propos de Mickaël Chiolo, converti à l'islam en 2010.

Après avoir agressé deux surveillants pénitentiaires avec un couteau en céramique, le détenu a été interpellé par le Raid près de 10 heures après s'être retranché dans l'unité de vie familiale (UVF) de la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe. Sa compagne, blessée par balle pendant l'assaut, est morte.

Bourdin Direct (avec G.D.)