RMC

Attaque dans un supermarché du Nord: l'auteur souffre d'une "pathologie psychiatrique lourde"

Des médicaments et des ordonnances ont été retrouvées au domicile du suspect de l'attaque de Jeumont (Nord), lundi soir (photo d'illustration).

Des médicaments et des ordonnances ont été retrouvées au domicile du suspect de l'attaque de Jeumont (Nord), lundi soir (photo d'illustration). - AFP

L'auteur présumé de l'attaque dans un supermarché Lidl à Jeumont (Nord) lundi soir, est atteint d'une "pathologie psychiatrique lourde" et aucun élément ne laisse penser à un mobile terroriste, selon le parquet. Cinq personnes ont été blessées, dont trois gravement, par arme blanche.

L'homme qui a blessé, lundi soir, cinq personnes, dont trois gravement, par arme blanche dans un supermarché Lidl à Jeumont (Nord) est atteint d'une "pathologie psychiatrique lourde", aucun élément ne laissant penser à un mobile terroriste, a indiqué ce mardi le parquet.

Les enquêteurs ont découvert lors des perquisitions "de nombreux médicaments ainsi que diverses ordonnances laissant supposer qu'il est atteint d'une pathologie psychiatrique lourde", indique Laurent Dumaine, le procureur de la République d'Avesnes-sur-Helpe, dans un communiqué.

"Bien que les investigations demeurent en cours, notamment pour exploiter les différents supports informatiques saisis, rien ne laisse supposer un mobile terroriste", souligne-t-il, précisant avoir ouvert une enquête pour "tentatives d'homicides".

Le pronostic vital du suspect engagé

L'auteur présumé, âgé de 26 ans, "porteur de graves blessures au niveau du cou et des poignets" après avoir retourné ses armes contre lui, a été secouru puis "héliporté vers le centre hospitalier de Lille". Son pronostic vital est engagé. Selon une source policière, il s'agit d'un ressortissant marocain en situation régulière, inconnu des services de police et au profil "schizophrène".

Les faits se sont déroulés en début de soirée, quand l'homme est entré dans le magasin Lidl avant de s'en prendre aux clients. Une dizaine de personnes étaient alors présentes. "Après avoir fait quelques courses et alors qu'il attendait en caisse", le mis en cause a "frappé une première victime au moyen d'une arme blanche au niveau de la tête et du visage", détaille le procureur.

L'homme s'est ensuite dirigé vers la sortie du magasin, avant de revenir sur ses pas, à la recherche d'autres personnes, dont certaines ont également été agressées. Selon une source proche de l'enquête, un client a tenté de l'arrêter en lui lançant des bouteilles de champagne. L'agresseur s'est alors échappé par une sortie de secours.

Cinq personnes blessées, trois gravement

"Laisse-moi crever", a-t-il lancé à un policier qui l'a découvert caché derrière un muret, constatant qu'il était gravement blessé, selon cette même source. Une "feuille de boucher" (un gros couteau à lame rectangulaire) et deux couteaux, dont un à la lame d'environ 30 cm, ont été retrouvés dans le supermarché, précise le procureur.

Cinq victimes ont été hospitalisées, trois pour des blessures sérieuses, et deux pour des blessures "superficielles", mais aucun pronostic vital n'est engagé. Plusieurs clients se sont en outre "présentés au cours de la journée pour faire état du choc psychologique subi", indique le procureur.

"Quand les policiers sont arrivés, il y avait du sang partout", avait raconté lundi soir à l'AFP Arnaud Beauquel, premier adjoint au maire de Jeumont. Parmi les témoins figurent "des familles accompagnées d'enfants", avait-il rapporté.

AB avec AFP