RMC

Attaque de Nice: "Le chauffeur avait une arme, j'ai vu un homme essayer de lui arracher des mains"

Majid, présent lors de l'attaque à Nice jeudi soir a raconté sur RMC avoir vu le chauffeur du camion tenter d'utiliser une arme alors qu'un homme tentait de le maîtriser.

Majid a la voix qui tremble lorsqu'il raconte la soirée qu'il a vécu. Cet infirmier, a assisté au feu d'artifice de Nice jeudi soir, avant l'attaque d'un camion qui a fait au moins 84 morts sur la Promenade des Anglais. Il remontait du feu d'artifice sur la plage avec sa fille aînée lorsqu'il a aperçu le camion. "Tout d'un coup un grand bruit, je vois ce camion blanc s'immobiliser à 20 mètres de nous. Et un homme apparaît à la fenêtre du camion", raconte-t-il sur RMC. 

Il assiste alors à une scène où un homme aurait tenté de maîtriser le chauffeur du poids lourd.

"Un passant je pense essaye d'ouvrir la porte et le chauffeur sort à ce moment-là un pistolet. J'étais assez près pour voir l'arme en question. Le passant essaye de sauter sur la cabine pour lui arracher l'arme des mains", poursuit-il. 

"Il n'arrivait pas à enlever la sécurité de son arme"

Majid décrit alors un assaillant visiblement peu organisé et peinant à se servir de son arme. "Il n'arrive pas à tirer. Je pense qu'il n'arrivait pas à enlever la sécurité de son arme (...). C'est là que je me dis que c'était vraiment des rigolos. Il avait son pistolet et il n'arrivait pas à tirer. Il essayait d'échapper à cet homme qui lui sautait dessus et de tirer en même temps", témoigne-t-il encore. Pourtant, il finit par entendre des coups de feu.

"Là je me suis retourné avec ma fille, on a couru le plus vite possible. C'est là qu'on a croisé des policiers armés qui sont intervenus. On a entendu des dizaines de coups de feu. Je pense qu'ils ont mis fin à ces agissements de monstre et de barbares."

Selon des sources proches de l'enquête, l'homme aurait en effet tiré à plusieurs reprises avec un pistolet, un calibre 7.65, avant d'être abattu par les forces de police. Dans le camion, les enquêteurs ont également retrouvé une "grenade inopérante" et des "armes longues factices".

Majid, lui, salue le courage de l'homme qu'il a vu s'interposer. "Je ne sais pas ce qu'il est devenu, mais je voulais lui rendre hommage. C'est une image qui me restera à jamais, c'était incroyable."

C. B