RMC

Attaque du marché de Noël de Berlin: "S’attaquer à Berlin provoque une onde de choc"

Lundi soir, vers 20h, un camion a foncé dans la foule de l’un des marchés de Noël les plus fréquentés de la capitale allemande, fauchant mortellement 12 personnes.

Le camion noir disposait d'une plaque d'immatriculation polonaise et il pourrait avoir été volé sur un chantier, selon la police berlinoise. Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a estimé cette nuit qu'il y avait "beaucoup de raisons" de penser que le conducteur du camion avait commis un attentat. "Un suspect a été arrêté et il y a beaucoup de raisons de penser qu'il s'agit du chauffeur du poids-lourd qui a foncé dans la foule".

"Tellement de gens venant d’ailleurs s’identifient à Berlin"

La chancelière Angela Merkel s'est dit "en deuil", espérant que les nombreux blessés allaient pouvoir recevoir de l'aide. Pour Pierre-Yves Le Borgne, député PS des Français de l'étranger, s'attaquer à Berlin, c'est s'attaquer à un symbole. "C’est la plus grande économie d’Europe, c’est un pays dynamique. Berlin est une ville jeune en particulier. Ce n’est pas la ville la plus riche d’Allemagne mais c’est celle qui accueille tellement de gens venant d’ailleurs qui s’identifient à Berlin. Berlin est dans le meilleur sens du terme l’une des plus grandes villes cosmopolites, l’une des villes les plus jeunes. Et de s’attaquer à Berlin provoque une onde de choc".

Elisa Bertholomey (avec AM)