RMC

Attentat de Strasbourg: un proche du tueur mis en examen et écroué

L'homme de 37 ans a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "acquisition, détention et cession d'armes en relation avec une entreprise terroriste".

L'enquête sur l'attentat de Strasbourg progresse: un proche de Chérif Chekatt, l'assaillant abattu jeudi au terme d'une traque de deux jours, a été mis en examen lundi par un juge antiterroriste et placé en détention provisoire, soupçonné d'être lié à la fourniture de son revolver.

Cet homme de 37 ans est le premier suspect à être présenté à la justice depuis l'attentat de mardi dernier. Il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "acquisition, détention et cession d'armes de catégorie B par au moins deux personnes en relation avec une entreprise terroriste".

Il a été écroué conformément aux réquisitions du parquet de Paris, qui a ouvert lundi matin une information judiciaire notamment pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Depuis l'attentat, les enquêteurs s'attachent à déterminer si l'assaillant a bénéficié d'éventuelles complicités dans la préparation de son passage à l'acte et d'aide logistique lors de sa fuite.

Selon une source proche du dossier, ce suspect arrêté jeudi, est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la fourniture du revolver de la fin du XIXe siècle utilisé par Chérif Chekatt lors de l'attentat de mardi dernier qui a fait cinq morts et onze blessés. Deux autres suspects ont été placés en garde à vue lundi, soupçonnés eux aussi d'être liés à la fourniture de l'arme.

Julien Coudrot (avec AFP)