RMC

Attentats de Paris: les étudiants américains fuient la capitale

Les étudiants américains désertent Paris

Les étudiants américains désertent Paris - AFP

REPORTAGE - Après les attaques du 13 novembre qui ont fait 130 morts dans la capitale, de nombreux Américains venus étudier à Paris sont rentrés précipitamment chez leurs parents par peur de nouveaux attentats. C'est le cas notamment à l'université américaine de Paris.

Les présidents français François Hollande et américain Barack Obama se sont recueillis dimanche soir devant le Bataclan (XIème arrondissement de Paris) pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Si depuis cette nuit de terreur, le président américain multiplie les signes de solidarité avec la France, à l'inverse il semblerait que ces attaques ont fait fuir les étudiants américains de la capitale. 

"Il manquait la moitié de la classe"

En effet, de nombreux Américains venus étudier à Paris sont rentrés précipitamment chez leurs parents par peur de nouveaux attentats. C'est le cas notamment à l'université américaine de Paris où les professeurs ont vu de nombreux élèves partir et se retrouvent parfois avec des classes à moitié vide. Le lundi qui a suivi les attentats certains camarades américains d'Alice ne sont pas ainsi retournés en classe. "Un de nos professeurs nous a dit qu'il avait une dizaine de personnes qui étaient parties de son cours et qui lui manquait la moitié de sa classe", explique-t-elle. 

"L'université à tout fait pour nous rassurer"

Pour permettre aux étudiants américains inquiets et de rentrer chez leurs parents au plus vite, l'université a aussi décidé d'avancer la date des examens semestriels de 10 jours. Mais pour Tom fuir la France n'a pas de sens: "Peu importe où l'on va. Partout dans le monde, il y a des conflits qui font qu'il pourra toujours arriver quelque chose, n'importe où à n'importe quel moment. Donc il faut continuer à vivre sa vie. Ici en tout cas l'université a tout fait pour nous rassurer et que l'on se sente en sécurité". Depuis les attentats les badges personnels sont devenus obligatoires accéder à l'université. Les sacs sont également fouillés à l'entrée des bâtiments.

M.R avec Benoit Ballet