RMC

Aube: un viticulteur condamné pour avoir vendu du faux champagne AOC

Un viticulteur de l'Aube vendait du faux champagne AOC après avoir perdu l'appellation. Il a été condamné à 12.000 euros d'amende et plus de 170.000 bouteilles ont été saisies.

Le champagne était plus qu'éventé. Un viticulteur de l'Aube a été condamné à une amende pour une arnaque très lucrative au "faux champagne" AOC, révèle Le Parisien.

Tout commence il y a cinq ans: ce viticulteur perd son appellation d'origine contrôlée, son AOC champagne, sur l'une de ses deux entreprises. Selon l'Institut national de la qualité, sur son vignoble, par exemple, les pieds de vignes sont surchargés et les dates de cueillette ne sont pas respectées.

Le domaine barricadé par le viticulteur

Quelques mois plus tard, une nouvelle tentative de contrôle échoue. Cette fois-ci, tout est barricadé dans l'exploitation. Il faudra attendre un an et faire appel aux gendarmes pour entrer et constater l'arnaque.

D'abord, sur place, on retrouve très peu de bouteilles. Etrange, étant donné la taille du vignoble. Finalement, les agents découvriront plus de 100.000 bouteilles entreposées hors du domaine.

2 millions d'euros de marchandise saisis

Le champagne est alors testé et les résultats sont formels. Tous les raisins du domaine, ceux qui sont AOC et ceux qui ne le sont plus, ont été mélangés dans les bouteilles, qui ne sont donc plus du champagne AOC. Pourtant, sur les étiquettes, c'est bien ce qu'on peut lire, écrit en gras.

Selon Le Parisien, ce sont plus de 30.000 bouteilles et 72 magnums qui ont été vendus sous cette fausse appellation. Le parquet de Reims a ordonné la saisie de près de 170.000 bouteilles de vin sur le domaine, soit près de 2 millions d'euros de marchandises. Le viticulteur a aussi été condamné à une amende de 12.000 euros.

Lucile Pascanet et Nicolas Ropert