RMC

Catholique intégriste, survivaliste fasciné par les armes: l'inquiétant profil de l'homme qui a tué trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme

Catholique intégriste et passionné d'armes, le tireur évoquait souvent la fin du monde et avait participé à de nombreux stages de survivalisme.

L'homme de 48 ans, soupçonné d'avoir tiré sur plusieurs gendarmes en tuant trois mercredi à Saint-Just dans le Puy-de-Dôme, avait passé une année dans l'armée en tant qu'élève officier de réserve. Il était fasciné par les armes selon Eric Maillaud, le procureur de la République de Clermont-Ferrand:

"Il pratiquait le tir en compétition. Il en faisait dans le sud de la France. On a retrouvé son corps avec un pistolet Glock dans une main et un fusil d'assaut de marque américaine équipé d'un silencieux d'une torche et d'un système de visée laser. On a donc affaire à quelqu'un qui était extrêmement déterminé", a-t-il assuré lors d'un point presse. Un couteau a également été retrouvé à côté de son corps.

"Il parlait tout le temps de la fin du monde"

Aucune plainte n'avait été déposée par sa compagne pour violence conjugale. En revanche, il était en conflit pour non-versement de pension alimentaire avec son ex-femme, installée dans l'Ardèche, avec qui il avait eu une fille en 2013. Plus que son passé judiciaire c’est surtout son profil qui inquiétait: un court passé de militaire, tireur sportif il était fasciné par les armes à feu.

Il était "Catholique très pratiquant presque extrémiste" adepte du survivalisme précise le procureur. En formation pour devenir élagueur, "il parlait tout le temps de la fin du monde", confient certains de ses voisins qui décrivent un homme de plus en plus agressif. Des voisins qui se souviennent d’un repas au cours duquel alcoolisé, il s'était énervé et avait tiré en l’air avec une arme à feu.

Les enquêteurs vont continuer à interroger son entourage, les clubs où il pratiquait le tir sportif, pour comprendre comment cet homme a pu devenir ce forcené "déterminé à faire un carnage” selon les mots du procureur. 

Maxime Brandstaetter et Luc Chemla (avec Guillaume Dussourt)