RMC

Commémorations des attentats de janvier 2015: "A chaque fois, j'ai la chair de poule"

Une plaque commémorative a été posée à l'adresse des anciens locaux de Charlie Hebdo

Une plaque commémorative a été posée à l'adresse des anciens locaux de Charlie Hebdo - AFP

REPORTAGE - Trois plaques à la mémoire des victimes des attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher doivent être dévoilées mardi en présence de François Hollande et des familles, marquant le début d'une semaine de commémorations de tous les attentats commis en 2015. L'une d'elle a déjà été posée 10 rue Nicolas-Appert, là où se trouvait le siège de Charlie Hebdo.

Début ce mardi des commémorations des attentats de janvier 2015, un an après les attaques de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l'Hyper Cacher, qui ont coûté la vie à 17 personnes. En présence de François Hollande et des familles, trois plaques commémoratives vont être dévoilées au cours de la journée en mémoire des victimes. Une rue Nicolas-Appert, au niveau des anciens locaux de Charlie Hebdo, une autre boulevard Richard Lenoir, là où le policier Ahmed Merabet a été abattu par les frères Kouachi, et une troisième devant le magasin l’Hyper Cacher.

"Ne pas oublier"

Au 10 rue Nicolas-Appert, dans le 11ème arrondissement de Paris, la plaque a déjà été discrètement installée lundi matin à l'adresse des anciens locaux de Charlie Hebdo donc. Sur place, à travers les fenêtres du deuxième étage, on devine que les anciens bureaux de la rédaction sont vides. Les locaux ont été rénovés, les impacts de balle rebouchés et ils sont à nouveau à louer.

Habitant en face, Karine passe chaque jour devant ce bâtiment. "Encore aujourd'hui, à chaque fois, j'ai la chair de poule, confie-t-elle à RMC. Ça me donne des frissons… Ça va faire un an, déjà un an". Au bout de cette rue Nicolas-Appert, Karine croise un couple venu de Bretagne. Jean Claude de passage à Paris voulait en effet se rendre devant les anciens locaux de Charlie Hebdo avec sa femme Annick: "Il faut se recueillir afin de ne pas oublier", explique-t-elle.

"Un défilé permanent"

Depuis un an, les habitants du quartier ont pris l'habitude d'indiquer aux passants où a eu lieu l'attentat du 7 janvier. Des riverains, comme Jacqueline, qui ont d'ailleurs rebaptisé la rue Nicolas-Appert en "rue Charlie". "On ne peut pas passer cette rue sans que des gens viennent se recueillir. Ils sortent du métro et à chaque fois nous demandent où est la rue Charlie", ajoute-t-elle. Un va-et-vient incessant confirmé par Christophe Ségura, directeur du théâtre Le Comédie Bastille, situé juste en face du numéro 10.

"Depuis le 7 janvier cela n'arrête pas. C'est un défilé permanent, assure-t-il. Jusqu'à présent, il n'y avait pas de plaque donc la plupart des passants étaient perdus et venaient nous voir pour savoir où étaient exactement les locaux". "Et comme cela a été vu et revu aux quatre coins de la planète, les gens viennent de tous les pays du monde", ajoute-t-il. A noter que la rédaction de Charlie Hebdo s'est installée récemment dans des locaux ultra protégés du 13ème arrondissement de Paris. Une adresse bien évidemment tenue secrète…

Maxime Ricard avec Céline Martelet