RMC

Crash mortel d'un hélicoptère en Isère: "J'ai entendu une seconde explosion, un gros boom qui résonne dans tout le corps"

Un mécanicien n'a pas survécu au crash, les autres membres de l'équipage, le pilote, un médecin du SAMU et deux gendarmes, ont été évacués vers le CHU de Grenoble.

Les enquêteurs tentent désormais de comprendre ce qu'il s'est exactement passé. Un mécanicien de la sécurité civile est décédé dimanche après le crash d'un hélicoptère de la sécurité civile près de Villard-de-Lans (Isère) et quatre autres personnes ont été blessées. Les autres membres de l'équipage, le pilote, un médecin du SAMU et deux gendarmes, ont été évacués vers le CHU de Grenoble.

"Ce soir, la grande famille de la sécurité civile a perdu l'un de ses héros. Engagé en intervention en Isère, un mécanicien est décédé après le crash de son hélicoptère. La Nation partage la peine de ses proches. Quatre de ses camarades sont blessés. Nos pensées les accompagnent", a réagi de son côté Emmanuel Macron dans un tweet.

Dimanche en fin d'après-midi, la préfecture de l'Isère avait indiqué que l'hélicoptère s'était abîmé au sol avec à son bord cinq personnes, à proximité de cette commune située au coeur du massif du Vercors. "Le mécanicien de l'hélicoptère a été déclaré décédé malgré les soins apportés par les secouristes", a-t-elle confirmé en début de soirée dans un communiqué.

Les autres membres de l'équipage - le pilote, un médecin du SAMU et deux gendarmes du PGHM (Peloton de gendarmerie de haute montagne)- ont été pris en charge par les équipes médicales et évacués vers le CHU de Grenoble. L'un d'entre eux présente des blessures graves, les autres sont plus légèrement blessés, précise la préfecture.

Les opérations de secours "sont terminées et ont mobilisé d'importants moyens terrestres et aériens avec notamment le concours de trois hélicoptères en provenance de départements limitrophes", détaille-t-elle. Les causes de l'accident sont pour l'heure "indéterminées".

Des témoins racontent

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête et saisi la section de recherches des transports aériens basée à Roissy, ainsi que le groupement de gendarmerie de l'Isère, a annoncé le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant.

Deux enquêteurs ont ainsi débuté dès dimanche soir leur enquête, sur les hauteurs du domaine skiable de Villard-de-Lans. Trois autres gendarmes de la section de recherche des transports aériens vont les rejoindre dès ce lundi pour comprendre pourquoi l'appareil jaune et rouge d'Airbus s'est écrasé alors qu'il venait en aide à un vététiste en difficulté.

Selon plusieurs témoins, l'hélicoptère aurait ainsi fait plusieurs rotations, avant de perdre de l'altitude, se crashant ensuite sur les hauteurs, avant d'exploser.

Emmanuel, un randonneur, a entendu l'accident: "J'ai cru qu'il y avait une avalanche et quand je me suis retourné, j'ai vu de la fumée noire qui sortait. J'ai repris ma balade et quelques minutes après, une seconde explosion, un gros boom qui résonne dans tout le corps, il y a eu un écho de partout. J'ai été surpris et j'ai discuté avec des gens qui, eux, descendaient et certains m'ont dit avoir vu un appareil, un hélicoptère, disparaitre d'un seul coup avec un petit bruit juste avant. Pour eux, c'était difficile".

Les témoignages des passagers devraient également permettre de comprendre les circonstances du drame.

Gwenaël Windrestin avec Xavier Allain