RMC

Dealers filmés armés à Grenoble: pourquoi la justice ne croit pas à la version du clip de rap

En garde à vue, le jeune rappeur a reconnu avoir ponctuellement participé au trafic de stupéfiant dans l'agglomération grenobloise.

Le jeune rappeur à l'origine d'un clip montrant un point de deal à Grenoble a été mis en examen jeudi soir. Celui qui se fait appeler "Corbak Hood", âgé de 16 ans, avait été interpellé mercredi après la diffusion de son clip qui met en scène le quartier du Mistral à Grenoble. Selon le procureur, les explications du jeune rappeur restent insuffisantes.

Mineur, l’adolescent est sous tutelle du conseil départemental de l'Isère. Déscolarisé depuis de nombreux mois, il consomme quotidiennement du cannabis. Lors de sa garde à vue, il a reconnu avoir fait le guetteur et avoir participé ponctuellement au trafic de stupéfiant dans l'agglomération grenobloise, assure le procureur de la République de Grenoble.

"Il n'a pas pu réaliser cette vidéo sans l'aval ni l'aide des trafiquants du quartier"

Ses explications concernant la vidéo tournée dans la cité Mistral de Grenoble sont restées confuses. Le procureur note "des incohérences et des contradictions, notamment sur la date de tournage du clip". Pour le magistrat, "le mineur n'a pas pu réaliser cette vidéo sans l'aval ni l'aide des trafiquants de drogues du quartier" et ce clip "sert d'une manière ou d'une autre leurs intérêts".

Car les trafiquants de drogue du quartier du Mistral sont connus pour leurs opérations promotionnelles dans le milieu. Après l'organisation d'une tombola pour les consommateurs, la mise en place de cartes de fidélités et le recrutement sur les réseaux sociaux, le clip du jeune rappeur pourrait être une nouvelle forme de promotion pour les dealers. 

Mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiant et usage de stupéfiants, "Corbak Hood" a lui été placé en liberté surveillé avec placement en foyer. Il devra aussi accomplir une mesure de réparation.

Martin Cadoret (avec Guillaume Dussourt)