RMC

Démission de Didier Gailhaguet: "C’est un signal très fort qui montre que les choses sont en train de bouger", estime Caroline De Haas

Le président de la fédération française de patinage a annoncé samedi sa démission. Cela fait suite aux prises de parole de plusieurs patineuses qui se sont dites victimes de violences sexuelles par leurs entraîneurs.

Après la prise de parole de patineuses victimes de violences sexuelles présumées de leurs entraîneurs, Didier Gailhaguet a démissionné samedi. Le président de la fédération des sports de glace a quitté ses fonctions moins d'une semaine après l'appel à la démission de la ministre des Sports Roxana Maracineanu. 

Une annonce qu'il a faite à la suite d'un Conseil fédéral exceptionnel hier matin. Pour Caroline De Haas, du collectif féministe Nous toutes, c'est une très bonne nouvelle pour les victimes mais cette démission ne suffira pas à endiguer les violences sexuelles dans le milieu du sport. 

"Le fait que des femmes soient enfin entendues et qu’un président de fédération démissionne, c’est un signal très fort qui montre que les choses sont en train de bouger à toute allure et d’un autre côté, ce n’est pas une démission qui va faire qu’on va en finir avec les violences. Il faut que les fédérations sportives et d’ailleurs l’ensemble des employeurs et des associations de ce pays, se posent la question de comment est-ce qu’elle protège les victimes de violences et comment elles font cesser les violences quand elles existent dans leur sein", indique-t-elle. 
Laura Taouchanov avec Guillaume Descours