RMC

Des réservistes parmi les soldats de l'opération Sentinelle: "Je me suis engagé pour protéger, rassurer"

A Paris-Plages, des militaires de l'opération Sentinelle patrouillent.

A Paris-Plages, des militaires de l'opération Sentinelle patrouillent. - François Guillot - AFP

REPORTAGE – Bernard Cazeneuve se déplace à Orléans ce lundi à la rencontre de réservistes qui épaulent les forces de l'ordre. Ils évoluent notamment auprès des soldats de l'opération Sentinelle, particulièrement sollicités lors de patrouilles comme ici, à Paris.

Famas, treillis et gilet pare-balles, trois militaires commencent leur quatrième patrouille de la journée à Paris-plages, au bord du bassin de la Vilette. Parmi eux, Antoine, arrivé il y a un peu plus d'un mois est réserviste et a décidé de consacrer une partie de ses vacances à sa mission aux côtés des soldats de l'opération Sentinelle.

"Je prends des congés et des congés sans solde, en accord avec mon employeur. Si je me suis engagé c'est pour ça. Ma mission c'est de protéger, de rassurer et de dissuader tout attentat. Ma mission je la fais et je la ferai jusqu'au bout", explique ce réserviste déterminé. 

Appuyer les militaires de métier

Depuis l'appel du gouvernement, 2.500 personnes "ont manifesté leur intérêt" pour rejoindre la réserve a indiqué la semaine dernière le ministre de l'Intérieur. Ces citoyens devront d'abord être formés avant d'être envoyés sur le terrain comme Antoine. Pour lui, cet engagement est aussi une manière de soutenir les militaires de métier comme Alexis. Ce dernier est dans l'armée depuis plus de quatre ans, difficile pour lui cette année d'envisager des vacances. "En ce moment c'est un peu compliqué, mais on arrive toujours à trouver un moyen pour se reposer, sinon on ne peut pas tenir", constate le militaire. 

Pour le capitaine Daniel qui gère une soixantaine de militaires dans son unité, il est en effet essentiel d'éviter la fatigue des troupes. Dans ce cadre, la présence des réservistes est appréciée, dans un contexte où le niveau d'alerte est à son maximum.

"L'essentiel des réservistes qui ont été engagés sont là depuis 3 semaines, pour relayer. Tous les rassemblements de population sont des lieux qui méritent une attention particulière", constate-t-il. 

A Paris-Plage, même si l'ambiance est plutôt à la détente, la présence des militaires est remarquée. Et pour Alexis, les patrouilles sont évidemment sur le qui-vive après la série d'attentats qui ont frappé la France. "Ca peut arriver n'importe où, n'importe quand. Les gens sont contents de nous voir, on se sent utiles. Si jamais il se passe quoi que ce soit, on sera là".

C. B avec Romain Cluzel