RMC

Deux Français tués à Madagascar: pour Alain Marsaud, l'île est devenue "un pays à risque"

Le corps des deux Français a été retrouvé à proximité d'une boîte de nuit sur l'île de Sainte-Marie à Madagascar.

Le corps des deux Français a été retrouvé à proximité d'une boîte de nuit sur l'île de Sainte-Marie à Madagascar. - Rijasolo - AFP

Deux jeunes Français ont été tués dimanche matin, près d'une boîte de nuit où ils passaient la soirée. Après cet acte qui s'ajoute à d'autres meurtres de Français depuis 2012, Alain Marsaud, député Les Républicains des Français de l'étranger estime que cette destination est devenue dangereuse.

Deux Français, une femme de 23 ans et un homme de 25 ans ont été retrouvés morts dimanche matin à Madagascar. Leurs corps présentaient d'importantes traces de coups et avaient été déplacés. Les deux Français avaient été aperçus pour la dernière fois vers 2 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche alors qu'ils se rendaient en boîte de nuit. 

Ce double meurtre vient s'ajouter à une série de victimes d'attaques violentes sur l'île de l'océan indien. En 2013, deux Français soupçonnés du meurtre d'un jeune garçon malgache avaient été brûlés vifs. D'après L'année précédente, un couple de Français avait également été retrouvé mort dans une ville du sud-ouest de l'île. Début 2016, un Français et son épouse malgache avaient été torturés à mort à leur domicile au nord de l'île.

Une liste face à laquelle s'inquiète Alain Marsaud, député des Français de l'étranger. "Etre Français à Madagascar présente certains risques", estime-t-il sur RMC. Le député estime que l'Etat français doit "prendre des mesures coercitives" à l'encontre de l'île.

"J'avais proposé au ministre des Affaires étrangères qu'on mette Madagascar en zone orange au moins, c'est-à-dire prévenir les touristes qu'il s'agit d'un pays à risque, je n'ai pas été suivi", estime le député.

Des risques "élevés" liés à la criminalité

Sur son site France diplomatie, le ministère des Affaires étrangères prévient que "les risques liés à la criminalité" sont "élevés" à Madagscar. "Les conditions de sécurité sont très dégradées bien qu'elles n'interdisent pas de s'y rendre comme touriste", averti encore le ministère. Certaines régions sont également fortement déconseillées aux touristes. Pour Alain Marsaud, il faut aller plus loin:

"Il va bien falloir que nous réagissions puisque les autorités malgaches ont semble-t-il des difficultés à le faire. Est-ce qu'il va falloir attendre de nouveaux crimes? Il serait temps que notre politique étrangère s'intéresse à ce qui se passe et notamment à la situation de ses compatriotes qui vivent à Madagascar", juge le député.

L'île de Sainte-Marie où ont été tués les deux jeunes Français dimanche n'avait jusqu'alors pas connu ce type d'actes. Une enquête a été ouverte à Madagascar, une équipe de la section de recherche criminelle de la gendarmerie a été dépêchée sur place. 

C. B avec Romain Cluzel