RMC

Disparition de Tiphaine Véron au Japon: la justice française sur le point de classer l’affaire

Quatre ans après la disparition de Tiphaine Véron, une touriste française, au Japon, la justice française est sur le point de classer l’affaire.

Qu’est-il arrivé à cette touriste française disparue au Japon depuis presque quatre ans? Tiphaine Véron avait 36 ans, elle était auxiliaire de vie à Poitiers et elle s'était offert un magnifique voyage. Trois semaines au Japon, en solitaire, un périple qu’elle avait soigneusement préparé. Deux jours après son arrivée, le 29 juillet 2018, elle se trouve à Nikko, région touristique au nord de Tokyo. Vers 10h30, le matin, elle sort de son hôtel pour une promenade. Elle a laissé dans sa chambre, sa valise et son passeport. Personne ne va plus jamais la revoir… L'hôtelier a donné l’alerte le lendemain de sa disparition. La police a très vite orienté l'enquête vers la piste d’un accident. La touriste française serait tombée dans une rivière en se promenant…

En France, une instruction a été ouverte à Poitiers, pour enlèvement et séquestration, mais la juge vient de faire savoir à la famille qu’elle ne se rendrait pas au Japon et qu'elle avait terminé ses investigations. Cela veut dire que le dossier risque d’être bientôt définitivement classé.

La famille de Tiphaine continue d’enquêter

C’est un choc pour la famille de Tiphaine. Son frère Damien et sa sœur Sibylle n’ont jamais lâché l’affaire. Eux sont persuadés que la piste d’un meurtre est la plus probable, notamment parce que l’on a retrouvé des traces de sang sur le mur de la chambre de Tiphaine. Ils ont pu démontrer que la rivière n’était pas en crue ce jour-là, contrairement aux affirmations de la police. Ils ont remué ciel et terre. Ils sont allés au Japon, ils ont réussi à apostropher Emmanuel Macron dans la cour de l’Elysée. Ils ont écrit un livre le mois dernier "Tiphaine où es-tu?" pour raconter leur combat.

La clôture de l’instruction en France est un cauchemar pour eux. Malgré tout, ils vont continuer à mener l'enquête. Avec leur avocat Antoine Vey et avec l’ancien gendarme Jean-François Abgrall, celui qui avait confondu Francis Heaulme. Une enquête horriblement chère, mais le frère et la soeur n’ont pas renoncé à chercher la vérité.

Nicolas Poincaré