RMC

Traces de sang, détective privé... 3 ans après la disparition de Tiphaine Véron au Japon, sa famille poursuit l'enquête avec le soutien d'Emmanuel Macron

DOCUMENT RMC - Tiphaine Véron est portée disparue depuis 3 ans. Cette auxiliaire de vie âgée de 36 ans à l'époque, a disparu 2 jours après son arrivée au Japon, après avoir débarqué dans la ville de Nikko, cité touristique au nord de Tokyo. Sa famille continue l'enquête mais déplore l'immobilisme des autorités japonaises.

Cela fait 3 ans jour pour jour ce jeudi que la Française Tiphaine Véron s'est volatilisée au Japon. Cette auxiliaire de vie âgée de 36 ans à l'époque, a disparu 2 jours après son arrivée dans le pays, après avoir débarqué dans la ville de Nikko, cité touristique au nord de Tokyo. Depuis, les différentes enquêtes françaises et surtout japonaises ne donnent rien.

À l'étage de sa maison, la mère de Tiphaine, Anne Désert, a réuni dans une chambre des livres d'arts, des tableaux, des objets qui ont tous un lien avec sa fille: "L'univers de Tiphaine c'est de se dire, 'on n'abandonnera jamais'". Sa mère pense tous les jours à sa fille disparue: "C'est des montagnes russes. Parfois on espère qu'elle est séquestrée mais bien traitée et parfois on se dit 'non ce n'est pas possible'. Si elle est morte, on espère qu'elle n'a pas souffert et si elle est vivante, qu'elle ne souffre pas actuellement".

Le jour de sa disparition, Tiphaine Véron se trouve dans la ville de Nikko, une cité touristique entourée de collines au nord de Tokyo. On y trouve des temples et des musées, qu'elle envisage de visiter. Un programme minutieusement préparé en amont. Tiphaine Veron passe la nuit dans un hôtel et le gérant dit l'avoir vu quitter les lieux à 10h. Pourtant elle aurait navigué sur internet jusqu'à 11h30. Son téléphone cesse alors de fonctionner de manière anormale. Un randonneur affirme avoir aperçu une étrangère ressemblant à Tiphaine ce même dimanche à 14h dans un bois.

>> A LIRE AUSSI - Braquage d'une bijouterie près des Champs-Elysées: comment les enquêteurs ont retrouvé si rapidement le butin et les suspects

Une enquête personnelle coûteuse

Sa valise, ses affaires, son passeport et son programme de visite sont retrouvés dans sa chambre d'hôtel, excluant un départ précipité. Des traces de sang y seront découvertes au luminol dans sa chambre. Dans la région très boisée, des panneaux mettent en garde les femmes en raison de la présence de "rodeurs". 

Les autorités japonaises évoquent une disparition en lien avec une noyade liée à un typhon. Mais un récent rapport remet en cause cette version: "La justice française a enfin des données concernant la rivière. Cela remet complètement en cause les dires de la justice japonaise", assure ce jeudi sur RMC Damien Véron son frère, alors que le nouveau rapport évoque des niveaux de pluviométrie trop bas ce jour pour accréditer la thèse d'une noyade.

Depuis trois ans, il mène l'enquête avec sa famille. Une enquête coûteuse qui leur a déjà coûté 70.000 euros dépensés face à l'absence de réponse des autorités japonaises: "Quand ils ont des disparus, ils ne les cherchent jamais et ils n'ouvrent pratiquement jamais d'enquête criminelle, ce qui permet pourtant d'avoir des éléments indispensables", déplore-t-il. Il déplore que les pistes des traces de sang et des rôdeurs n'aient pas été exploitées. "On s'est battu de façon désespérée pendant longtemps. La police japonaise refusait de parler à la police française", ajoute Damien Véron.

>> A LIRE AUSSI - Océan vert fluo en Bretagne et en Vendée: quelle est cette micro-algue qui intrigue les chercheurs?

Emmanuel Macron monte au créneau

Un enquêteur privé épaule la famille de Tiphaine Véron ainsi que Me Antoine Vey qui demande à la justice française de reprendre les investigations sur place: "On se donne encore un an pour essayer de pousser ce dossier. Soit cela permettra d'obtenir de nouveaux éléments, soit il faudra accepter que la vérité totale n'a pas été découverte", assure le conseil.

"Une nouvelle commission rogatoire internationale va être adressée au Japon. Ce qui va être important cette fois-ci c'est que les Japonais répondent", explique Damien Véron. Et la famille de Tiphaine compte sur un soutien de poids. À l'occasion des Jeux Olympiques de Tokyo, Emmanuel Macron a demandé au premier ministre Japonais que l'enquête se poursuive. Un appui bienvenu pour la famille.

"Il considère le dossier comme très important. Il en parle mais maintenant il va falloir des actes. Il va falloir que la commission rogatoire revienne complète cette fois", demande le frère de Tiphaine Véron.

>> A LIRE AUSSI - Confinements: un Français sur quatre en couple admet avoir eu envie de rompre

Guillaume Dussourt