RMC

Disparition "inquiétante" de Magali, une mère de famille bretonne: quelles sont les pistes des enquêteurs?

La mère de famille de  42 ans n'a plus donné de signe de vie depuis le 10 février dernier.

Où est passée Magali? Environ 150 gendarmes étaient mobilisés jeudi à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine) pour tenter de retrouver une femme de 42 ans, mère de quatre enfants, disparue depuis le 10 février, sans qu'aucune piste ne soit privilégiée, a indiqué la gendarmerie.

"Toutes les pistes sont ouvertes", a déclaré le colonel Vincent Damerval, commandant en second du groupement de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine.

Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans, n'a pas donné signe de vie depuis le 10 février. Les recherches ont débuté vendredi soir alors qu'elle n'était pas allée chercher ses enfants à l'école.

"C'est une disparition très inquiétante", a souligné mercredi le procureur de Rennes Philippe Astruc au cours d'une conférence de presse sur le bilan de la sécurité dans le département. 

Disparition volontaire, accident ou suicide?

"On liste l'ensemble des hypothèses qui peuvent être envisagées. Cela va de la disparition (volontaire), aux hypothèses les plus funestes, l'accident, le suicide", a-t-il détaillé. 

"On a une mère de famille qui n'est pas allée récupérer ses 4 enfants à la sortie de l'école. Aujourd'hui, c'est très clair, on cherche à retrouver cette personne et on travaille sur l'ensemble du spectre. On a des traces substantielles jusque jeudi. Et le vendredi elle ne va pas à l'école, c'est un signe très inquiétant", a ajouté le magistrat.

Dès sa disparition, une équipe cynophile avait immédiatement été dépêchée sur place depuis Saint-Malo, relayée par deux autres. Un hélicoptère et cinq plongeurs ont également participé aux recherches. En vain.

Samedi, la gendarmerie a diffusé un appel à témoins sur les réseaux sociaux et un escadron de gendarmes mobiles de Mayenne est déployé depuis le début de la semaine pour appuyer les militaires de la gendarmerie départementale. Une battue, qui a réuni 300 personnes, a été organisée mardi, sans donner de résultat. Une nouvelle battue devrait être organisée vendredi, selon la gendarmerie.

La rédaction de RMC avec AFP