RMC

Drapeau français aux fenêtres: "Le minimum que l'on puisse faire"

RMC a rencontré trois Français qui ont décidé de mettre le drapeau bleu-blanc-rouge sur leurs fenêtres ce vendredi, à l'appel de François Hollande, en hommage aux victimes des attentats de Paris et de Saint-Denis. Ils s'expliquent sur cet "hommage" et cet acte patriotique.

Colorer les villes et villages de France de bleu, de blanc et de rouge. C'est le souhait de François Hollande, qui a invité les Français à mettre un drapeau français à leurs fenêtres, ce vendredi en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Un symbole d'unité, et une façon de montrer son rejet du terrorisme, et son soutien aux familles des victimes, auxquelles il sera rendu un hommage nationale aux Invalides. RMC a rencontré Marie-Françoise, Fabrice, et Yahia, trois Français qui ont décidé de jouer le jeu, et qui mettront un drapeau tricolore sur leur fenêtre.

Marie-Françoise, retraitée:

"Je vais le faire en hommage à tous les gens qui ont été tués durant ce terrible week-end. Et pour se rappeler que nous sommes Français, qu'il faut que l'on se défende contre cette barbarie d'une façon ou d'une autre. Je fais partie d'un pays qui s'appelle la France et qui vient d'être blessé très gravement. Si on ne fait rien, si on ne montre pas une certaine cohésion, on n'arrivera à rien. Donc c'est le minimum que l'on puisse faire vis-à-vis de notre pays".

Fabrice, 40 ans, fonctionnaire d'État:

"Se retrouver autour du drapeau c'est quelque chose qui se fait souvent aux Etats-Unis. C'est un symbole patriotique très fort. Se sentir appartenir à une nation, être citoyen, faire partie d'un ensemble. C'est comme une famille unie, c'est plus fort que d'appartenir à une famille désunie. Ça représente des valeurs du pays où l'on vit : liberté, égalité, fraternité. La République, tout simplement".

Yahia, 53 ans, électricien:

Je le fait parce que je suis citoyen. Le message, c'est surtout pour les victimes. C'est important de montrer qu'on est contre la violence. Surtout, c'est l'union, c'est montrer qu'il y a une union de toute la France. Mettre un drapeau, c'est ça qui compte.

Philippe Gril avec Amélie Rosique