RMC

Ebranlée par les attentats, elle veut devenir française: "Ça a été un vrai déclic"

TEMOIGNAGE - Près d'un mois après les attentats, chaque citoyen réagit à sa manière face à la terreur provoquée par ces attaques. Et depuis ces événements, certains étrangers qui vivent et travaillent en France ne se sont jamais sentis aussi Français. A tel point qu'ils veulent se faire naturaliser. C'est le cas d'Annabelle, Canadienne de 32 ans.

Mots d'amour à la France et à Paris sur les réseaux sociaux ou sur les lieux des attentats, à la terrasse de la Belle Equipe, du Petit Cambodge, du Carillon, devant le Bataclan, au Stade de France. Mais aussi vidéos postées sur internet en hommage aux victimes, chansons écrites pour célébrer la vie à la Française et dire non à la terreur… Près d'un mois après les attentats, chacun réagit à sa manière.

D'autres font des choix plus personnels. C'est le cas de certains étrangers qui vivent et travaillent en France. Ils ne se sont jamais senti aussi Français que depuis les attentats et veulent se faire naturaliser. RMC a ainsi rencontré Annabelle, chef d'entreprise canadienne de 32 ans. Mariée à un Français et mère de deux enfants, elle vit à Paris depuis 10 ans avec un titre de séjour.

"Française dans l'âme"

"Je ne voulais pas être française car il y avait plein de chose dans la vie en France qui me dérangeait: le fort taux d'imposition, la mauvaise humeur des gens, la lourdeur des démarches administratives… Mais aussi le Canada me manquait beaucoup", explique-t-elle. Mais le 13 novembre dernier, quelque chose a changé en elle.

"Ça a été un vrai déclic, confirme-t-elle. Je me suis sentie affectée, triste comme n'importe quel Parisien. J'ai vraiment vécu ça comme une attaque personnelle et ça m'a fait réfléchir. Je me suis dit que j'étais française dans l'âme. Il fallait donc que je l'acte". Annabelle a donc déposé son dossier en préfecture il y a quelques jours et elle trépigne déjà d'impatience.

"J'adore la vie à la française"

Pour cette jeune femme, être naturalisée française est devenue presque une urgence. Et d'en énumérer les raisons: "Après les attentats, je me suis rendue compte que si le barman est exécrable, le vin est le meilleur du monde. Je suis aussi une grande fan de fromage. Mais il y a aussi la culture française, la liberté d'expression, la liberté de la femme… La vie à la française en somme". Une déclaration d'amour à la France qui ne lui fera pas toutefois pas oublier son pays d'origine. Mais dans quelques mois, Annabelle deviendra très officiellement franco-canadienne.

Maxime Ricard avec Amélie Rosique