RMC

"Elle a pris du retard à l'école, elle est suivie par un psychologue, le mal est fait": les parents d'une victime du chirurgien pédophile se confient

Incarcéré depuis mai 2017, le pédophile présumé doit être jugé en 2020.

C'est grâce à son témoignage que le pédophile présumé a pu être confondu et incarcéré. Les parents d'une petite fille de 6 ans, victime présumée du chirurgien de Jonzac (Charente), accusé de pédophilie, ont décidé de prendre la parole expliquant comment leur enfant leur a révélé les agressions subies par leur voisin.

"On rentrait d’une promenade et j’ai vu ce monsieur. Ma fille s’est pressée d’un air bizarre. Elle m’a alors dit 'le monsieur m’a fait voir son zizi'", raconte à BFMTV le père de l'enfant.

200 victimes potentielles

La petite fille a aujourd'hui des problèmes de concentration et est suivie: "On ne peut pas s’imaginer avoir ça à côté a de chez soi. Elle est tellement perturbée qu’elle a pris du retard, elle est suivie par une psychologue, le mal est fait", assure son père.

En détention provisoire depuis mai 2017, le médecin de 68 ans est accusé d'agressions sexuelles dans au moins quatre affaires, mais il pourrait y avoir 200 victimes potentielles. Dans des carnets intimes retrouvés par les enquêteurs, l'homme décrirait des abus sexuels commis sur de nombreux enfants. L'enquête en cours doit déterminer s'il s'agit de victimes ou de fantasmes imaginés par le praticien.

La rédaction