RMC

"Elle ne reviendra jamais alors que lui, sortira un jour de prison": sur RMC, la douleur de l'oncle d'Alexia

DOCUMENT RMC - C'est en fin de journée ce samedi que la cour d'Assises de Vesoul en Haute-Saône rendra son verdict dans l'affaire Jonathann Daval. Avant ce verdict, l'oncle d'Alexia a témoigné pour RMC.

Dernière journée d'audience ce samedi pour ce procès débuté lundi. Poursuivi pour le meurtre de son épouse Alexia en octobre 2017, la réclusion criminelle à perpétuité a été requise contre Jonathann Daval.

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter".

Réclusion criminelle à perpétuité requise

La famille d'Alexia va donc enfin être fixée. Après 6 jours d'audience, Grégory Gay, son beau-frère s'est forgé son opinion: "Qu’elle qu’en soit la peine, j’ai une intime conviction sur cette histoire parce que je me suis impliqué dans le dossier. Je suis satisfait de ce que j’ai vu cette semaine, ça me conforte dans mon intime conviction".

Jonathann Daval risque la réclusion criminelle à perpétuité, mais la lourdeur de la peine n'est pas le plus important pour Gilles-Jean Portejoie, leur avocat: "On attend une décision juste, une décision équilibrée et que l’on pourra comprendre, qui nous projettera vers le futur car il y a un avant et un après procès pénal".

Et Isabelle Fouillot sait déjà de quoi fait son avenir après le procès du meurtrier de sa fille: "J’ai envie de me consacrer à ma famille et à mes petits-enfants". Jonathann Daval qui a lui déclaré ce vendredi qu'il devait payer pour les actes qu'il a commis. Peu importe la peine, il acceptera la sanction.

"Elle ne méritait pas d’être massacrée parce qu’elle faisait des réflexions à ce monsieur"

Avant ce verdict, l'oncle d'Alexia, a témoigné pour RMC. Nous l'avions rencontré le jour de la découverte du corps de sa nièce. Il revient pour nous sur ces 5 jours d'audience et attend avec impatience le verdict.

"C’est très dur. Très dur à supporter et surtout trop long. Je pense qu’il aurait fallu s’en tenir au fait principal: le massacre d’Alexia. Je ne veux pas idéaliser Alexia, une femme de 30 ans, avec ses qualités et ses défauts mais elle ne méritait pas d’être massacrée parce qu’elle faisait des réflexions à ce monsieur. Je ne veux plus citer son prénom ou son nom".

Et de poursuivre: "C’est la première fois que je le revoyais depuis 3 ans. Quand on le revoit, c’est toujours le même physique qu’avant. C’est toujours le même personnage, c’est un grand comédien. Il joue encore un double jeu. On ne va pas parler de réclusion criminelle à perpétuité parce qu’on sait que ça n’existe plus. Je voudrais qu’il soit condamné à une bonne peine de prison pour ce qu’il a fait. Après, Alexia elle ne reviendra jamais alors que lui sortira un jour de prison".

Gwenaël Windrestin (avec C.P.)