RMC

Escroquerie au "faux Le Drian": 150 personnalités avaient été approchées

Sept personnes sont jugées à partir de ce mardi. Elles sont accusées d'avoir usurpé l'identité du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, pour escroquer de riches personnalités.

Le président du Gabon, des patrons du CAC 40, des hauts dignitaires religieux... Au total, plus de 150 riches personnalités ont été approchées par les malfaiteurs. Avec un scénario bien rodé. Le téléphone sonne. Au bout du fil, Jean-Yves Le Drian, le ministre alors chargé de la Défense. Qui demande des fonds en urgence pour une opération secrète, en promettant un remboursement de l'Etat Français.

Pour rendre l'histoire plus crédible, les malfaiteurs n'hésitent pas à organiser des vidéoconférences, enfilant un costume et un masque du ministre, avec un drapeau français en arrière-plan. Au final, trois personnalités mordent à l'hameçon. Mais d'autres flairent le mauvais coup.

Gilbert Chikli, arnaqueur professionnel

Une enquête est ouverte et après investigations et expertises vocales, les soupçons se portent rapidement sur Gilbert Chikli, malfaiteur réputé pour son ingéniosité et son culot. Il est considéré comme l'inventeur de l'arnaque dite au "faux président", selon laquelle des malfaiteurs se font passer pour des chefs d'entreprises afin de se faire transférer de l'argent par des collaborateurs. Il est finalement arrêté en Ukraine en 2017 puis extradé.

Benjamin Smadja