RMC

Estelle Mouzin: où en sont les fouilles au sein de l'ex-propriété de Michel Fourniret?

Depuis lundi, des fouilles sont en cours au château du Sautou, là où Michel Fourniret assure avoir enterré le corps d'Estelle Mouzin, disparue en 2003.

La justice recherche toujours le corps d’Estelle Mouzin, enlevée en 2003 à l’âge de 9 ans et portée disparue depuis. Pour la troisième journée consécutive, d'importants moyens ont été engagés par la juge d'instruction Sabine Kheris pour explorer une zone de 3 hectare dans le vaste bois du château du Sautou, ancienne propriété du tueur en série Michel Fourniret, située à quelques kilomètres de la frontière belge. 

"Une zone très importante a déjà été fouillée avec tous les moyens scientifiques possible. Les fouilles n'ont, pour le moment, rien donné", raconte à RMC Didier Seban, l’un des avocats du père de la fillette, Eric Mouzin. "On travaille mètre par mètre, des gros engins déblaient la terre et quand quelque chose parait anormal on creuse un peu plus profond"

Un drone, un archéologue et des détecteurs de métaux

Les enquêteurs sont aidés dans leur travail par des drones, deux pelleteuses de 20 tonnes, un archéologue, plusieurs militaires et des détecteurs de métaux. Mais la zone à explorer est vaste : "Le périmètre n'est pas tout à fait fini. Il y a trois hectares et demi qui ont été déboisés, une autre partie qui est en cours de déboisement. Il y a encore une parcelle qui va être déboisée", expliquait lundi Corinne Hermann, l’autre avocate du père d’Estelle Mouzin.

"Eric Mouzin a envie de soutenir les enquêteurs mais il y a toujours une forme de colère, qu’on ait attendu tant d’années pour explorer la piste Fourniret. Qu’elle n’ait pas été prise en compte plus tôt, c'est du temps de perdu", déplore Didier Seban.

Les fouilles doivent durer toute la semaine. Elles se concentrent "dans des endroits que Michel Fourniret a indiqués sur place" lors de son déplacement fin octobre avec son ex-femme Monique Olivier et "qui n'ont jamais été explorés" se situant "pas très loin du château", avait précisé lundi Didier Seban.

Guillaume Dussourt