RMC

Eva Darlan: "Jacqueline Sauvage a payé toute sa vie"

Jacqueline Sauvage et sa fille lors de son procès.

Jacqueline Sauvage et sa fille lors de son procès. - Capture BFMTV

TEMOIGNAGE - La mobilisation continue pour Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans pour avoir tué son mari violent. Des personnalités réunies dans un comité de soutien militent pour une grâce présidentielle.

Son comité de soutien réclame la libération immédiate de Jacqueline Sauvage. Pendant 47 ans, cette femme a été battue et violée par son mari qui abusait également de ses enfants avant de le tuer de trois balles dans le dos. En décembre dernier, elle a été condamnée à 10 ans de prison. Une condamnation qui a ému notamment des personnalités mobilisées pour obtenir la grâce présidentielle. "Elle a payé toute sa vie, plaide la comédienne Eva Darlan sur RMC. Elle était en état de légitime défense toute sa vie". Eva Darlan raconte qu'elle aussi a subi les violences d'un homme avant de porter plainte. Elle comprend la difficulté d'appeler à l'aide.

"On a aimé cet homme à un moment, il a fait partie de la vie. On sait qu'après il va y avoir les menottes, il va y avoir au moins un procès et peut-être de la prison. C'est très difficile de se débarrasser de son bourreau", se souvient Eva Darlan. 

L'idée d'une "légitime défense différée" avancée

François Brié, porte-parole de l'association Solidarité femmes dresse le même constat.

"47 ans de sévices ça donne des traumatismes extrêmement importants. Souvent les femmes victimes de violences sont dans l'incapacité de faire des démarches, surtout quand tout autour d'elle, il y a une sorte d'omerta qui fait que personne ne veut entendre sa voix". 

Lors du procès, les avocats de Jacqueline Sauvage ont défendu l'idée d'une "légitime défense différée". Pour que la légitime défense soit reconnue, il faut que la riposte intervienne au moment de l'agression. Une situation qui ne serait pas adaptée aux victimes de violences conjugales estime son comité de soutien. "Il faut revoir la loi, estime Françoise Brisé. En attendant Jacqueline Sauvage pourrait bénéficier de remises de peines très rapides. Elle a déjà effectué quelques années en prison et compte tenu de toute cette histoire, il est temps qu'elle puisse sortir de cette incarcération". 

Carole Blanchard