RMC

Affaire Axelle Dorier: l'annonce du verdict a conduit à des échauffourées au tribunal

L'annonce du verdict au procès des accusés de l'affaire Axelle Dorier, jeune femme percutée et traînée sur 800 m, a été très mouvementée.

Il est presque 21 heures vendredi quand le verdict tombe à la cour d'assises du Rhône à Lyon: le conducteur du véhicule qui a traîné Axelle Dorier sur 800 mètres est condamné à 12 ans de réclusion. C'est quatre de moins que les réquisitions de l'avocat général. Le passager, lui écope de cinq ans de prison, dont deux ferme.

A ces mots, une proche des accusés sur les bancs du public hurle, avant de se mettre à pleurer, et de s'effondrer sur le sol. Les policiers s'empressent de l'évacuer. Une scène que l'un des frères de la victime ne supporte pas.

Il quitte brutalement la salle. A la porte, il se retourne, et par-dessus ses pleurs, insulte cette femme et lève le bras. Deux journalistes reconnaissent un salut nazi, son avocat évoque plutôt un geste d'humeur. De rage, le jeune homme brise ensuite l'une des vitres du couloir, selon Le Progrès.

Deux enquêtes ouvertes

Le prétoire est évacué, dans le chaos. Inquiets pour la femme qui pleure toujours à l'intérieur, des proches des accusés veulent à tout prix re-rentrer dans la salle d'audience, mais des policiers leur barrent le passage et ils se battent. L'un des fonctionnaires perd quatre dents.

Et la tension subsiste jusqu'en dehors du tribunal. Sur le parvis, des membres du groupe d'extrême droite identitaire "Les Remparts" exhibent une banderole: en bleu, on peut lire "Youcef, Mohamed, assassins de mon peuple".

Les proches des accusés ont finalement quitté les lieux sous surveillance policière. Le parquet a ouvert deux enquêtes distinctes sur ces débordements.

Lucille Pascanet (édité par J.A.)