RMC

Car percuté à Millas: "Tout Saint-Féliu est en deuil"

-

- - -

Vendredi soir, le village de Saint-Féliu-d'Avall se recueillait, sous le choc après l'accident entre un car et un train qui a fait 5 morts parmi les enfants du village.

Saint-Féliu-d'Avall pleure ses enfants. Cinq d'entre eux sont décédés dans l'accident entre un car de ramassage scolaire et un train jeudi soir. Vendredi soir, l'église Saint-André de la commune était comble, plusieurs centaines d'habitants étant venus assister à une messe célébrée à la mémoire des victimes.

Et dans le village, toute la population est encore sous le choc. Rachel tient la boulangerie du centre-ville, elle a hésité à fermer son commerce en signe de deuil: "Au départ mon intention, c'était de fermer mais en fait quand je me suis rendue compte que les gens venaient ici pour discuter, on ne pouvait pas fermer. Ils ont besoin d'en parler avec d'autres gens. Donc je suis restée ouverte. Mais on a enlevé les décorations de Noël et on a annulé toutes les festivités. Tout Saint-Féliu est en deuil, c'est une façon de montrer qu'on est avec les parents de ces enfants".

En solidarité avec les victimes, des dizaines de personnes ont par ailleurs fait la queue pour donner leur sang, souvent pour la première fois, lors d'une collecte à la salle polyvalente, prévue de longue date mais qui a pris une toute autre signification après le drame.

"C'est notre devoir"

Pour Nina, qui donne son sang régulièrement, c'était une évidence: "Je suis très touchée parce que les enfants de mes voisins sont dans le coma. Pour ces enfants du sang a été donné mais je pense aux éventuels accidents qui pourraient arriver".

Armand, lui, n'est pas un habitué du don du sang, mais s'est décidé à le faire, par solidarité: "Mon petit frère est au collège de Millas, certains de ses amis sont décédés, c'est notre devoir".

A la mairie, où les drapeaux étaient en berne et où les habitants avaient apporté des fleurs, une cellule psychologique a été mise en place.

Le car scolaire transportait 23 collégiens venant du village de Saint-Féliu-d'Avall, dont 14 ont été blessés, outre la conductrice, également blessée grièvement. Aucun blessé n'est à déplorer dans le train. Cette catastrophe est une des plus meurtrières impliquant le transport d'enfants depuis 1982.

Charlotte Peyronnet (avec P.B.)