RMC

Ecosse: six blessés dans une attaque au couteau, le suspect tué par la police

RMC
Un suspect a été arrêté sur place. La police estime que les faits ne relèveraient pas du "terrorisme".

La police écossaise a tué vendredi le suspect d'une attaque à Glasgow ayant fait six blessés, dont un membre des forces de l'ordre, dans un hôtel accueillant des réfugiés. Les faits survenus à Glasgow ne relèvent pas du "terrorisme", selon la police. Ce qui n'a pas empêché selon le ministre écossais de la Justice Humza Yousaf la "déprimante" instrumentalisation de "cet horrible incident" par des soutiens de l'extrême-droite. "Glasgow ne vous soutiendra pas dans votre haine qui divise, alors n'essayez même pas", a-t-il ajouté dans un tweet.

L'homme "sur lequel la police a ouvert le feu est mort" et six autres personnes blessées sont à l'hôpital, dont un policier de 42 ans poignardé, qui se trouve dans un état "critique mais stable", a déclaré sur Twitter un responsable de la police écossaise, Steve Johnson. Les autres blessés sont âgés de 17 à 53 ans.

Selon l'association Positive action in housing, l’établissement où se sont déroulés les faits accueillait des demandeurs d'asile mis à l'abri pendant le confinement imposé pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Bloqués sans argent souffrant de problèmes de santé

L'Association kurde écossaise, citée par le journal Glasgow Times, a précisé qu'une centaine de demandeurs d'asile y étaient hébergés et se plaignaient d'être bloqués à l'intérieur, sans argent, tandis que certains souffraient de problèmes de santé.

"Il y a beaucoup de problèmes de santé mentale dans cet endroit, où les gens n'ont pas accès aux soins car des rendez-vous importants ont été annulés pendant l'épidémie", a expliqué à l'AFP le président de Commission afghane des droits de l'homme Mohammad Asif, aussi habitant du quartier. Selon lui, cela pourrait être "une des raisons" de l'attaque, même si ça "ne l'excuse pas".

Cette attaque intervient une semaine après celle de Reading dans laquelle trois personnes ont été tuées à coups de couteau. Le suspect, arrêté sur les lieux du drame, est un Libyen de 25 ans connu des services de renseignements.

G.D. avec AFP