RMC

Emmanuel Macron giflé: que risque l'homme qui a visé le Président?

Après la gifle, Macron dénonce des faits "isolés" d'"individus ultraviolents"

Après la gifle, Macron dénonce des faits "isolés" d'"individus ultraviolents" - RMC

Emmanuel Macron a été giflé ce mardi lors d'un déplacement dans la Drôme. Deux personnes ont été interpellées.

Le président de la République a été giflé ce mardi en marge d'une visite d'un lycée hôtelier dans la Drôme. L'homme attendait au niveau des barrières un possible "bain de foule" d'Emmanuel Macron. Ce dernier est arrivé en courant saluer les personnes venues le rencontrer.

Quand le Président est arrivé à son niveau, il a attrapé le chef de l'Etat par le bras et lui a adressé une gifle avec la main droite en criant "Montjoie ! Saint-Denis ! A bas la macronie". "Montjoie ! Saint-Denis !" étant un cri de guerre des royalistes Capétiens comme le rappelle l'encyclopédie Universalis en ligne.

L'homme a été immédiatement maîtrisé par le service d'ordre, 2 personnes au total ont été interpellées durant cet épisode. Le président a ensuite continué le bain de foule et la suite de sa visite à Valence (Drôme).

>>> EN VIDEO - Un homme gifle Emmanuel Macron en visite dans la Drôme

Maximum de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende

Maintenant, l'homme interpellé risque gros. C'est la première fois qu'un président de la République est giflé. Le président Nicolas Sarkozy avait été bousculé et agrippé sèchement par la veste de costume en 2011.

Pour des violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, l'article 222-13 du Code Pénal prévoit ceci :

"Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises sur (...) toute personne dépositaire de l'autorité publique."

Reste à savoir si la présidence de la République engagera des poursuites judiciaires à cette affaire.

J.A.