RMC

Grenoble: comment des cambrioleurs se sont emparés des bijoux de la princesse Mathilde Bonaparte

Des cambrioleurs sont parvenus à pénétrer dans un musée près de Grenoble (Isère), le week-end dernier, pour y voler les bijoux de la princesse Mathilde Bonaparte, nièce de Napoléon.

Les bijoux de la princesse Mathilde Bonaparte (1820-1904) ont été volés dans un musée le week-end dernier lors d'un cambriolage audacieux, commis en pleine nuit au musée Hébert, près de Grenoble.

Les voleurs ont utilisé une échelle pour atteindre le balcon du 1er étage de cette demeure bourgeoise du 19e, et ils ont fracturé une porte-fenêtre pour pénétrer dans le musée.

Sans détour, les cambrioleurs se sont directement attaqués à une vitrine renfermant les fameux bijoux de la princesse Mathilde, composés de perles, de rubis, de diamants et d’or, et ayant appartenu à Mathilde Bonaparte, l’une des nièces de Napoléon Ier.

Valeur estimée des bijoux: environ 110.000 euros, d’après le procureur. Mais c’est surtout la valeur historique de ces pièces qui importe, sachant qu’elles n’appartiennent pas au musée Hébert mais à la Fondation de France et qu'elles avaient été prêtées par le musée d'Orsay.

Fuite précipitée des deux voleurs

Si les cambrioleurs ont manifestement bien préparé leur coup et ciblé uniquement les bijoux de la princesse Mathilde, ils ignoraient peut-être que le bâtiment est équipé d’une alarme.

Leur intrusion a déclenché le système et aussitôt alerté la conservatrice du musée. C’est elle qui est arrivée la première vers 4 heures et demie du matin et qui a provoqué la fuite précipitée des deux voleurs, que les policiers n’ont pas réussi à interpeller dans la foulée.

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête, et c’est la police judiciaire qui est désormais chargée de retrouver les malfrats et les bijoux de la princesse.

Guillaume Biet (édité par J.A.)