RMC

Mila visite la Grande Mosquée de Paris et espère l'apaisement

Début 2020, sur Instagram, Mila avait riposté rageusement à un homme qui l'insultait "au nom d'Allah": "l'islam, c'est de la merde. Votre religion, c'est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir".

Au lendemain de la condamnation de onze jeunes gens qui l'avaient harcelée sur les réseaux sociaux après sa vidéo polémique sur l'islam, Mila, 18 ans, a visité jeudi la Grande mosquée de Paris en compagnie de son recteur, Chems-eddine Hafiz.

La jeune femme a fait le vœux que sa présence dans ce lieu de culte soit "apaisante pour tout le monde".

>> A LIRE AUSSI - Harcèlement, menaces de mort: "Qui peut protéger Mila?" s'inquiète son avocat sur RMC

Pendant deux heures, Mila découvre la Grande Mosquée de Paris. Le Minaret, les jardins, la grande salle de prière. A l’écoute, visiblement curieuse, la jeune femme est guidée par le recteur, qui la tutoie, multiplie les gestes d’affection, la prend presque sous son aile.

Une marque de paix

Il lui offre par exemple un exemplaire du Coran à la couverture rose, lui explique les piliers de l’Islam, l’architecture de la mosquée. “Ce qu’il y a écrit ici, ce sont les versets coraniques”, lui montre-t-il.

Mila déclare que cette visite est une marque de paix importante pour elle. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris souligne lui que l’Islam est une religion, que bien évidemment il y a lieu de la respecter et que Mila a eu des mots durs dans un climat particulier, celui du harcèlement en ligne.

“Le fait qu’elle vienne ici est source d’espoir”, ajoute-t-il. Un dialogue salué par la maire de Paris Anne Hidalgo qui le qualifie de “magnifique”. “Voilà ce qu’est notre pays”, a tweeté la présidente déléguée de la République en Marche, Aurore Bergé.

Rémi Ink avec Guillaume Descours