RMC

Mort d'Elisa Pilarski: le comportement de son chien Curtis depuis le drame interroge les enquêteurs

Depuis la mort de sa maîtresse, le comportement de Curtis, toujours soupçonné, interroge. L'american staff aurait mordu plusieurs personnes dont le compagnon de la victime.

Le Parisien révèle de nouveaux éléments dans l’affaire Elisa Pilarski, cette jeune femme tuée par des "morsures de chiens" le 16 novembre dernier dans une forêt de l’Aisne. Le comportement du chien qu’elle promenait ce jour-là, interroge les enquêteurs. Car Curtis fait partie de la soixantaine de chiens soupçonnés d’avoir mordu jusqu’à la mort la jeune femme de 29 ans. Comme tous les chiens de la chasse à courre qui se déroulait ce jour-là, il fait l’objet de prélèvements ADN dont les résultats seront connus dans quelques semaines.

Et si les enquêteurs s’interrogent, c’est parce que depuis le drame, Curtis a attaqué à deux reprises des personnes qui se trouvaient près de lui. Le soir-même : il a mordu le compagnon d’Elisa à la jambe. Puis quelques jours plus tard : il s’en est pris à une bénévole du refuge de Beauvais où il a été enfermé. "Il a fallu faire des pieds et des mains pour qu’il lâche prise", raconte un témoin de la scène.

Un chien en fait issu d'un croisement

Ces deux incidents ont conduit à diligenter une expertise judiciaire pour étudier le comportement du chien, présenté comme un american staff, mais qui serait en fait issu d’un croisement.

Le compagnon d’Elisa dénonce lui les conditions de détention de l’animal et vient de saisir deux avocats pour s’occuper précisément de Curtis. D’ailleurs pour l’aider à payer les frais, une inconnue avait lancé une cagnotte en ligne : 6800 euros récoltés mais cette somme est bloquée dit le compagnon car cette inconnue, même si elle s’en défend, aurait détournée l’argent.

Quentin Vinet