RMC

"Nous n'avons cessé de dire que Fourniret était une piste essentielle": De l'ADN d'Estelle Mouzin retrouvé sur un matelas du tueur en série

RMC
Des traces d'ADN partielles de la fillette enlevée en 2003 ont été retrouvées sur un matelas appartenant au tueur en série Michel Fourniret.

Michel Fourniret a "kidnappé, violé et étranglé" Estelle Mouzin a dit Monique Olivier, l’ex compagne du tueur en série à la juge d’instruction vendredi. Des aveux qui très vite ont été appuyés par une autre révélation. C’est l’avocat de Monique Olivier qui devant les journalistes a expliqué que des traces ADN, correspondant partiellement à celle d’Estelle Mouzin avaient été retrouvées sur un matelas. Un matelas qui était sous scellé depuis plusieurs années puisqu’il avait été retiré de la maison de Ville-sur-Lumes, dans les Ardennes, une des maisons que fréquentait le tueur en série…

Deux éléments qui donnent de l’espoir aux enquêteurs et à la juge d’instruction qui interrogera surement Fourniret sur ces faits; De l’espoir aussi, pour la famille d’Estelle Mouzin. Eux souhaite surtout que le corps de la fillette soit retrouvée explique leur avocate.

D'autres révélations à venir ?

"On attendait ces explications depuis plusieurs années. Nous n’avons pas cessé de dire depuis quinze ans que Michel Fourniret était une piste essentielle et qu’il fallait y travailler (...) Il faut maintenant vraiment pour la famille que l’on retrouve le corps d’Estelle", assure à RMC Corinne Herrmann.

Ces deux révélations ne sont peut être pas les seuls nouveaux éléments portés à la connaissance de la juge d’instruction: "Nous avons des traces génétiques, nous avons d’autres éléments matériels réservés à l’instruction qui nous disent de continuer à creuser cette piste", ajoute Corinne Herrmann. Monique Olivier a donné des détails, peut être que les recherches scientifiques ont d’autres secrets à révéler. Dans tous les cas c’est un immense bond en avant dans l'affaire Estelle Mouzin

Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)