RMC

Pont effondré à Gênes: l'émotion dans une petite ville du Tarn où vivait Axelle

Parmi les victimes de l'effondrement du pont de Gênes, quatre Français ont été identifiés. Parmi eux, Axelle, originaire de la petite commune de Lautrec, dans le Tarn, qui est sous le choc de cette nouvelle tragique.

Les sauveteurs ont poursuivi dans la nuit de mercredi à jeudi leurs recherches pour tenter de trouver encore des survivants dans les décombres du pont autoroutier qui s'est effondré à Gênes, dans le nord de l'Italie. Le bilan mercredi en fin de journée était de 39 morts et 16 blessés, dont neuf dans un état grave.

Quatre Français ont été identifiés parmi les victimes de l'effondrement. Axelle, était originaire de la petite commune de Lautrec, dans le Tarn, qui est sous le choc de cette nouvelle tragique.

C’est la gorge nouée que Christophe Vialatte parle d’Axelle. Le boulanger avait l’habitude de côtoyer cette jeune femme discrète et effacée.

"Le peut qu’elle venait, on la voyait, elle disait "bonjour" parce qu’elle était très polie. Elle ne demandait qu’à vivre, elle demandait qu’à avoir la joie de vivre. A 20 ans, on la joie de vivre, la joie de voyager... Cela nous a fait un petit choc".

Impliquée dans la vie locale du village

Axelle et sa famille s’étaient installés dans cette cité médiévale de 1800 habitants il y a un peu plus de 7 ans. Une famille très impliquée dans la vie locale, et appréciée par tous les villageois. Paul a du mal à accepter la disparition d’Axelle.

"Sur le coup on a pris ça comme un poing dans la gueule, ce sont des gens qui font partie de la vie sociale du village. Ils sont là. On les voit tous les jours. On compatit au drame qu’ils subissent".

A Lautrec, c’est tout le village qui est en deuil et qui soutient les parents d’Axellle, des parents qui ont rejoint l’Italie mardi soir.

Jean-Wilfird Forquès (avec J.A.)