RMC

Rouen: elle avait tué et dépecé son compagnon avec une amie, avant de jeter le corps dans la Seine

Trois femmes sont devant la cour d'assises de Rouen (Seine-Maritime) du 14 au 18 novembre, pour le meurtre et le dépeçage d'un homme en 2018. Sa compagne est accusée de l'avoir tué, avant de jeter des morceaux de son corps dans la Seine avec l'aide d'une amie. La troisième est jugée pour ne pas avoir empêché ce crime, dont elle avait connaissance.

Le procès des dépeceuses de Rouen (Seine-Maritime) s'ouvre, ce lundi, à la cour d'assises. Céline V., esthéticienne, va être entendue et jugée du 14 au 18 novembre 2022, aux côtés d'une de ses amies, Jessica A., pour avoir tué et démembré Sliman, le compagnon de la première.

Une amie de Céline V., Isabelle C., est jugée pour ne pas avoir empêché cet assassinat alors qu'elle en avait connaissance. La mère de Céline V., également au courant du terrible projet, est décédée pendant l'instruction.

>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités 

Des toasts avec des anxiolytiques

Céline avait presque tout prévu pour cette journée du 3 novembre 2018. Après avoir déposé son fils chez sa mère, elle rentre chez elle, au Petit-Quevilly, près de Rouen. Elle se retrouve seule avec son compagnon, vendeur de voitures, et lui propose des toasts dans lesquels elle a écrasé des anxiolytiques.

Quand Sliman finit par être affalé sur sa chaise, Céline prévient Jessica. C'est elle qui, quelques jours plus tôt, a acheté des combinaisons, des charlottes, des gants ainsi qu'une masse, une hache et une scie, chez Leroy Merlin.

Difficile de savoir qui a porté le premier coup, ni les suivants. Les deux femmes auraient ensuite tronçonné le corps dans la cave afin de le disperser dans six sacs-poubelles.

Victime de violences conjugales?

Elles ont ensuite jeté ces sacs dans la Seine, à plusieurs endroits différents. Le lendemain, la brigade fluviale retrouve une partie du corps. Le reste sera retrouvé dans les jours suivants. La victime, Sliman, est identifiée grâce à son ADN.

Interrogée, Céline a immédiatement avoué avoir tué son compagnon, aussi père de son fils. Ce n'était pas la première fois qu'elle tentait de se débarrasser de celui qui, d'après elle, l'humiliait, la battait et refusait qu'elle le quitte. Elle donne, d'ailleurs, tous les détails de ce meurtre sordide aux enquêteurs.

Céline V. et Jessica A. risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Isabelle C. encourt, elle, cinq ans de prison.

AB avec Marion Dubreuil