RMC

"Surveillez votre pote Allah": enquête ouverte après de nouvelles menaces de mort envers Mila après une nouvelle vidéo polémique sur l’Islam

Déjà menacée de mort sur les réseaux sociaux pour avoir insulté l'islam il y a quelques mois, Mila a réitéré, et de nouveau reçu des menaces de mort ce week-end.

L'adolescente Mila de nouveau menacée. Le parquet de Vienne a ouvert dimanche une enquête pour "menaces de mort par écrit et harcèlement électronique" après les réactions suscitées par une nouvelle vidéo polémique de la jeune fille sur l'islam publié sur le réseau social TikTok.

Pour rappel, Mila, 16 ans, avait déjà été inquiétée en janvier dernier pour une publication similaire. Depuis la publication de cette nouvelle vidéo, la jeune fille est inondée de message de menaces.

Face caméra, habillé en noir, Mila, 16 ans, s'en prend à ceux qui l'insultent depuis janvier. Elle conclut sa vidéo en parlant à nouveau de la religion musulmane: "Et dernière chose, surveillez votre pote Allah, s'il vous plaît, parce que mes doigts dans son trou du cul, j'les ai toujours pas sortis", dit-elle notamment dans une séquence devenue immédiatement virale sur les réseaux sociaux.

En quelques heures des milliers de menaces

L'adolescente emploie également une expression obscène au sujet d'Allah. En quelques heures, Mila indique avoir reçu des milliers de menaces de mort. Certaines appellent à sa décapitation et font allusion à l'assassinat de Samuel Paty.

Nombreux sont ceux sur les réseaux sociaux, qui estiment qu'elle à bien mérité ce qu'il lui arrive. Un argument irrecevable pour Justine Atlan, directrice de l'association de protection des mineurs sur Internet "E-enfance".

"Ces réactions sont absolument inaudibles pour nous en tant qu'association de protection de l'enfance. C'est inexplicable qu'un contenu qui n'est pas illégal puissent susciter autant de déferlements de haine, qui sont eux, illégaux."

Après l'enquête ouverte pour "menaces de mort par écrit et harcèlement électronique", les auteurs encourent jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Qui la menace?

En janvier, Mila avait publié une vidéo devenue virale dans laquelle elle proférait de virulentes critiques sur l'islam, déclenchant un déferlement de menaces - qui l'ont contrainte à quitter son lycée - mais aussi de soutiens.

Durant l'été, la jeune fille avait été menacée de mort et de viol alors qu'elle était à Malte en séjour linguistique. L'auteur des menaces, un Algérien vivant en France, avait été interpellé et condamné à de la prison avec sursis par la justice maltaise.

En France, à Auch, un jeune homme de 23 ans avait été condamné le 1er octobre à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis, pour des menaces de mort.

Par ailleurs, plusieurs personnes ont été mises en examen dans le cadre de l'enquête sur menaces de mort de janvier et à la diffusion des coordonnées de Mila. 

Maxime Levy (avec J.A.)