RMC

Un étudiant américain disparu à Grenoble depuis fin novembre retrouvé en Espagne

Une image tirée du site findkendeland.com

Une image tirée du site findkendeland.com - Findkendeland.com

Le jeune Américain avait disparu fin novembre et avait indiqué vouloir rentrer aux Etats-Unis, ayant du mal à s'adapter à sa vie étudiante en France.

Un étudiant américain de 21 ans qui suivait des études de français et avait disparu fin novembre à Grenoble, se trouve actuellement en Espagne, où il a pu échanger avec ses parents, a annoncé le parquet de Grenoble vendredi.

"Nous venons d'apprendre que le jeune Kenneth DeLand avait pu échanger avec ses parents aujourd'hui. Il se trouverait en Espagne", a annoncé à la presse le procureur de Grenoble Eric Vaillant dans un bref message. Il a précisé qu'"aucun problème" n'avait été signalé concernant son état de santé.

Lundi, le parquet avait annoncé avoir ouvert une enquête pour "disparition inquiétante" après que son départ eut été signalé par des étudiants de l'université de Grenoble le 29 novembre.

Départ volontaire

Selon le parquet, l'étudiant semblait toutefois avoir "quitté Grenoble volontairement" et avait indiqué avant sa disparition "qu'il souhaitait se rendre à Marseille avant de repartir aux Etats-Unis".

Dans son dernier message sur son compte TikTok, Ken DeLand se filmait en selfie en listant ses voeux pour Noël: "more friends", "no depression" - "plus d'amis", "pas de dépression".

Selon son père, le téléphone de l'étudiant avait cessé toute activité depuis le 30 novembre. Le jeune homme avait été vu pour la dernière fois dans un magasin Décathlon de Montélimar le 3 décembre. Ses parents avaient lancé un appel à témoin sur un site internet dédié intitulé "FindKenDeLand.com" et multiplié les messages d'inquiétude dans la presse américaine.

Des difficultés à s'adapter à la France

"Nous craignons le pire et souhaitons qu'il soit localisé", avaient écrit ses proches sur ce site au sujet de l'étudiant blond mesurant environ 1,82 m et pesant 86 kg.

Selon le parquet, le jeune Américain aurait indiqué à plusieurs personnes être arrivé en France insuffisamment préparé et avoir des difficultés pour se faire des amis. Il avait prévu de repartir de France le 15 décembre. "Il a dit qu'il ne voulait pas aller aux États-Unis mais qu'il souhaitait rester en France", a pour sa part expliqué à l'AFP un étudiant du programme de langue française qu'il suivait à l'université de Grenoble.

G.D. avec AFP